Recherche des épisodes de pollution en cours

ATMO Grand Est fait sa rentrée dans les écoles

Sensibilisation dans une école
Crédits photo
ATMO Grand Est

Chaque année, nous allons à la rencontre des élèves dans les établissements scolaires du Grand Est pour leur donner les clefs d’un air moins pollué.  Le point sur la question avec Soufian Moudni, chargé de sensibilisation et de formation.

 

Quel est l’objectif de ces interventions dans les établissements scolaires ? 

 

L’information et la sensibilisation sont des missions essentielles pour nous. Elles sont inscrites dans l’ADN des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air. Nous sommes toute une équipe au sein d'ATMO Grand Est à porter cet effort, mais au-delà, c'est toute la structure qui soutient ce travail. Nos compétences scientifiques nourrissent évidemment ces interventions et finalement, les 80 collaborateurs d'ATMO Grand Est participent à un degré ou à un autre à la sensibilisation.

 

Pour nous, les enfants, les jeunes, les étudiants sont des acteurs incontournables de la reconquête environnementale, d’une part parce qu’ils feront l’avenir, d'autre part parce qu’ils sont des relais formidables auprès de leur entourage.


J’ai d'ailleurs une anecdote à ce sujet. Nous sommes intervenus dans une classe où est scolarisée une petite fille dont je connais les parents. J’ai appris par la suite qu’elle avait répété à la maison les expériences que nous avions réalisées en classe et que pendant une semaine elle a martelé : l’air c’est important !

 

En chiffres

- 1720 élèves sensibilisés pendant l'année scolaires 2017/2018
- 67 classes visitées, de la maternelle jusqu'au lycée

 

 

 

Soufian Moudni
Soufian Moudni, chargé de sensibilisation et de formation ATMO Grand Est

Comment se déroulent ces rencontres ?

En général, un ou deux intervenant d’ATMO Grand Est viennent rencontrer les élèves. Cette rencontre peut prendre plusieurs formes. Nous avons des outils pédagogiques variés : flyers, plaquettes, affiches, vidéos, cartes magnétiques, memory, nous réalisons des expériences scientifiques, ou simulons le fonctionnement de la pollution intérieure grâce à des petites maisons Playmobil.
Quoi qu’il en soit, nous ne sommes jamais dans une relation de cours magistral. Au contraire, nous partons de ce que savent les enfants, de leur curiosité et de ce qui les intéressent. Ce qui est important, c’est le temps d’échange. Et nous nous adaptons à la demande de l’enseignant et nous inscrivons dans le cadre pédagogique qu’il définit.
Nos interventions peuvent aller d’une séance de 90 minutes à deux demi-journées, idéalement avec une seule classe. 

Comment se déroule le travail avec l’enseignant ?

Tout d'abord, c'est l'enseignant qui nous sollicite, c’est lui qui décide du cadre, c’est lui qui reste évidemment le responsable de sa classe. Nous venons en appui de sa pédagogie. D’ordinaire, il travaille un peu la thématique air en amont de notre visite. Et nous pouvons également lui laisser des fiches et des outils pour poursuivre le travail de sensibilisation avec les élèves en notre absence.


Quelles sont les thématiques abordées ?

Nous pouvons aborder la question de la qualité de l’air en général, ou des thématiques plus précises : air extérieur, air intérieur, climat et énergie, etc. En début d’année, nous proposerons une offre de sensibilisation centrée sur la biosurveillance, en montrant comment les lichens réagissent à l’air ambiant et en nous intéressant aussi aux pollens. 

 

 

 

NOUS CONTACTER
Pour bénéficier de ces sessions de sensibilisations, il vous suffit de nous contacter :
contact@atmo-grandest.eu
Sofian Moudni : 06 29 70 80 82
 

Voir toutes les actualités

Actus du moment