Recherche des épisodes de pollution en cours

Atmo-VISION, un projet atmosphérique à l’échelle du Rhin supérieur

Crédits photo
Atmo-VISION

Financé dans le cadre du programme européen INTERREG, Atmo-VISION prévoit de nombreuses actions visant à élaborer une stratégie pour un air meilleur à l’échelle de cette région.

 

Les projets INTERREG sont des projets européens visant à promouvoir la coopération entre les régions de l'Union Européenne et le développement de solutions communes dans différents domaines.

 

Le 12 décembre 2018, le comité de suivi du Programme INTERREG V Rhin Supérieur a accepté le co-financement du projet Atmo-VISION porté par ATMO Grand Est, suivi le 19 décembre par le gouvernement de Bâle-Ville pour les partenaires suisses.

 

Atmo-VISION est un projet qui prévoit de décliner de nombreuses actions associant pour la première fois à l’échelle du Rhin Supérieur les questions de l’air, du climat et de l’énergie. Atmo-VISION s'intéressera ainsi à la provenance géographique de la pollution de l’air ainsi qu'à l'origine sectorielle et énergétique des sources de pollution. Une stratégie transfrontalière d’amélioration de la qualité de l’air sera également définie et mise en œuvre à cette échelle. 

 

Le projet prévoit de nombreuses actions à l'échelle franco-germano-suisse du Rhin supérieur (de Bâle à Mannheim en passant par Strasbourg et Karlsruhe), notamment la réalisation de campagnes de mesures, le déploiement de microcapteurs (voir ci-dessous), la mise en place d'un inventaire énergie - gaz à effet de serre - polluants, la mise en œuvre de simulations de qualité de l'air et enfin des actions de sensibilisation.

 

Zoom sur une action : les microcapteurs

 

Microcapteurs

 

Parmi toutes les actions prévues dans le cadre de ce vaste projet ATMO Vision, plusieurs concernent les microcapteurs et autres mini-stations. 

 

1.    Différents microcapteurs existant sur le marché vont être testés afin de sélectionner les plus justes et pertinents. 

 

2.    Des ministations seront placées dans des endroits stratégiques du territoire. Les données produites pourront compléter les campagnes de mesures mises en place pour alimenter les modèles de qualité de l’air.

 

3.    Une autre action prévoit d'équiper deux tramways dont un sur la ligne qui relie Strasbourg à Kehl. C'est une autre manière de procéder à des mesures transfrontalières de la qualité atmosphérique.

 

4.    Des mini-stations seront mises à disposition de la société civile, dont l'intérêt pour la qualité atmosphérique va croissant. Ainsi, dans l'hypothèse où des citoyens ou une association feraient état de leur préoccupation par rapport à la qualité de l'air en un point précis du territoire, une mini-station adéquate pourrait être mise en place après étude du dossier. 

 

5.    Enfin, il est prévu d'équiper des panels de volontaires qui pourraient porter des microcapteurs lors de leurs déplacements. A chaque fois, il s'agirait d’au moins une quinzaine de personnes, d’abord à Strasbourg puis dans le Rhin supérieur, qui circulerait avec des outils de type AIRBEAM. Ces microcapteurs, reliés à une application téléphonique, pourraient ensuite alimenter une carte en ligne. Ce projet permettrait de sensibiliser des citoyens à la qualité de l'air et au travail de mesure. 
 

 

 

Atmo VISIION

Voir toutes les actualités

Actus du moment