Recherche des épisodes de pollution en cours

« Avec les Assises Air Climat Energie et Santé, ATMO Grand Est se met encore plus au service des collectivités. »

Joseph Kleinpeter

Le 19 novembre, les premières Assises régionales de l'Air, du Climat, de l'Energie et de la Santé se dérouleront à Nancy. Pour l’occasion, Joseph Kleinpeter, Directeur général d’ATMO Grand Est revient sur cette stratégie environnementale qui conjugue approche transversale et solutions de proximité.

 

Les premières Assises de l’Air, du Climat, de l’Energie et de la Santé se tiendront le 19 novembre. Pourquoi faire le lien entre ces différents aspects ?

 

Joseph Kleinpeter : Il faut dire qu’au début des années 2000, les défis climatiques avaient quasiment mis les enjeux de toxicité de l’air sous l’étouffoir. Et cela au point d’en arriver publiquement à promouvoir exagérément le diesel, certes plus économe en CO2, ou de faire la seule apologie du chauffage au bois comme énergie renouvelable en occultant les particules émises par ce mode de chauffage. 

 

Vient alors le « chantier 33 » du Grenelle de l’Environnement présidé par le Sénateur Richert s’appuyant sur sa mission parlementaire* « Qualité de l'air et changement climatique : un même défi, une même urgence », auxquels j’avais largement contribué. Il a remis de la transversalité sur ces enjeux atmosphériques somme toutes croisés et très en lien : en amont avec l’énergie et en aval avec la santé.

 

De quelle manière ATMO Grand Est, dont le travail porte historiquement sur la surveillance de la qualité de l’air prend en compte l’énergie, le climat et la santé ? 

 

Joseph Kleinpeter : Depuis le début des années 90, le lien air et santé a été conforté par les épidémiologistes français «déterminés et déterminants » avec les AASQA jusqu’à promouvoir la nouvelle loi sur l’air de fin 1996, et l’AASQA de l’Est y avait été très présente. Par la suite, je me suis impliqué sur ce sujet air et santé en représentant ATMO France dans l’élaboration des Plans nationaux santé environnement (décliné en plans régionaux) et au sein du Haut Conseil de la Santé Publique de France

 

Quant à l’intégration des missions Climat et Energie, elle s’est imposée avec évidence à travers le premier inventaire régional en 2005 couvrant « méthodiquement » émissions polluantes - gaz à effet de serre – énergies consommées et produites d’Alsace et très vite de Lorraine et de Champagne-Ardenne.

 

Comment ATMO Grand Est se positionne auprès des décideurs pour promouvoir cette vision transversale des questions climatiques ?

 

Joseph Kleinpeter : La Région Grand Est, l’ADEME et la DREAL ont valorisé cet héritage en confiant à ATMO Grand Est, financements à l’appui, la gestion et l’animation de l’Observatoire régional air-climat-énergie qui recèle un trésor de données utiles aux planifications publiques et à tout projet de dépollution de l’atmosphère vis-à-vis des impacts sur le climat, la santé et l’environnement naturel et bâti. Et cela interroge et nourrit aussi les politiques de l’énergie, la mobilité, l’urbanisme, l’agriculture, l’industrie, etc. 
Cet été 2018, l’inauguration du site internet dédié à cet observatoire, avec données et chiffres clefs personnalisés « air climat énergie », permet par exemple jusqu'à l’échelle de l’intercommunalité, et c’est unique en France, l’élaboration de tous les diagnostics des PCAET obligatoires et volontaires (Plans climat air énergies territoriaux). Nous voilà donc assembleur et rassembleur.

 

Dans l’avenir, quels sont les projets ou les initiatives d’ATMO Grand Est pour aller plus loin dans cette approche transversale ? 

 

Joseph Kleinpeter : A travers un groupe de réflexion « Collectivités », ATMO Grand Est poursuit son travail de proximité. Il s’agit d’y recenser les compétences réglementaires issues de la réforme territoriale et concernant de près ou de loin l’air et le climat en lien avec l’énergie et la santé. Cela peut aller jusqu'à la précarité énergétique, le tourisme vert ou encore les manifestations sportives.
L’idée est en fait d’affiner l’offre des services rendus aux membres et partenaires d’ATMO Grand Est non seulement en bulletins, données et diagnostics mais aussi en sensibilisation pour mobilisation des acteurs jusqu’aux citoyens, évaluation des actions entreprises ou à entreprendre en lien avec l’innovation et la recherche. C’est un vaste chantier cadré par le véritable contrat associatif dont s’est dotée ATMO Grand Est sous la houlette du président, le sénateur Jean-François Husson à travers le programme* quinquennal PRSQA 2017-2021 en plein déploiement.

 

 

LES ASSISES, qu'est-ce que c'est ? 

Ce grand rendez-vous, ATMO Grand Est et ses partenaires de l'ADEME, de la DREAL et de la Région l'ont voulu pour donner les outils aux décideurs et aux élus du territoire qui leur permettront de comprendre et d'anticiper les enjeux qui se présentent à eux dans le cadre de leurs politiques environnementales.

 

Ainsi, les collectivités présentes auront l'occasion, en présence du sénateur-Président d'ATMO Grand Est Jean-François Husson et de Jean Rottner, Président de la région Grand Est, de rencontrer des experts, des représentants des associations, des scientifiques et des techniciens susceptibles de les éclairer et de leur apporter un appui dans la construction de leurs plans stratégiques de reconquête environnementale. 

 

Ces Assises constituent une première, de part leur approche transversale et dans leur ambition pratique. 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment