Recherche des épisodes de pollution en cours

Ces campagnes de mesures qui vont faire 2018

En ce début d’année, voici un bref aperçu des campagnes prévues pour 2018. Une manière de mieux comprendre en quoi consiste le travail au quotidien d’ATMO Grand Est. 

 

Cette année encore, des dizaines de campagnes de mesures, de l’air intérieur et de l’air extérieur, vont être entreprises sur l’ensemble de la région Grand Est. 
En voici quelques-unes, emblématiques, de par leur singularité, ou au contraire, parce qu’elles reflètent le travail au long cours effectué par ATMO Grand Est.

 

 

cartes campagnes 2018

 

Toutes ces campagnes participent bien sûr d'une stratégie globale élaborée dans le Programme Régional de Surveillance de la Qualité de l’Air (PRSQA) qui court sur les années 2017-2021. Ce programme prend non seulement en compte des exigences réglementaires fixées au niveau national et européen, mais également les enjeux locaux (unité urbaine de moins de 250 000 habitants, influence du trafic routier avec un flux de véhicules supérieur à 10 000 par jour en moyenne, etc.).

Une QUARANTAINE de communes sous observation pour modéliser la qualité de l’air

 

Aujourd’hui, les indices de qualité de l’air sont calculés par des modèles mathématiques qui permettent de déduire la qualité de l’air à partir de très nombreuses données. C’est ainsi que ATMO Grand Est est en mesure d’anticiper la qualité de l’air jusqu’à J+2 et de la déduire même là où elle n’est pas mesurée. 

 

Mais de manière à affiner sans cesse ces prévisions, une cinquantaine de communes à travers toute la région va faire l’objet de nouvelles campagnes de mesure afin de mesurer les concentrations en situation de fond.

 

Les polluants suivis
-Dioxyde d’azote (NO2)
-Particules PM10
-Ozone (O3)

 

UN EXEMPLE

>L'Agglomération de Mulhouse
Dans le cadre de cette vaste campagne, douze sites ont été retenus sur l’agglomération de Mulhouse (six sous influence trafic et six en situation de fond).

Le dioxyde d'azote (N02) est mesuré sur l'ensemble de ces 12 sites. 

Les mesures pour les particules fines (PM10) et l'ozone (O3) seront uniquement réalisées par les stations fixes.

Toutes ces mesures doivent permettre d’améliorer les sorties de la modélisation urbaine (agglomération de plus de 100 000 habitants) et régionale. 

 

 

 

Des campagnes pour mesurer l’impact du trafic routier

Plusieurs campagnes au long cours auront pour objet de surveiller la pollution dans des agglomérations sous l’influence du trafic routier.

 

Un site considéré sous influence du trafic routier se situe à moins de 10 mètres de la route considérée. Les mesures sont alors effectuées au niveau de passages de piétons sur les trottoirs.

 

> Agglomération Joeuf (Auboué)
Unité urbaine > 20 000 habitants
En tout, 9 sites surveillés : 4 sous influence trafic et 5 en situation de fond.

 

Polluants suivis : 
-Dioxyde d’azote (NO2), 
-Composés organiques volatils (benzène)
-Particules PM10

 

> Commune de Vitry-le-François
Unité urbaine < 20 000 habitants sous influence du trafic routier
En tout 8 sites évalués : 6 sous influence trafic et 2 en situation de fond

 

Polluants suivis : 
-Dioxyde d’azote (NO2), 
-Composés organiques volatils (benzène)
-Particules PM10
 

>Thionville
La campagne qui aura lieu à Thionville portera à la fois sur les Particules PM10 et Dioxyde d’azote (NO2).
Elle a pris naissance au cours du second semestre 2015 dans le cadre d’un projet initial de création d’un site de mesures de la qualité de l’air à Thionville, en situation urbaine sous influence trafic. Ces mesures se poursuivent en 2018 pour affiner l’évaluation de la qualité de l’air sur le site sélectionné, à savoir aux abords de l’Avenue Comte de Bertier. Au terme de l’évaluation, une décision sera prise sur la pérennité des mesures sur le site. 

 

Situation trafic versus Situation de fond
Les mesures en situation trafic sont réalisées à moins de 10 mètre d’une voie de circulation. La pollution de fond concerne un secteur qui, à l’inverse, n’est pas soumis à des influences directes d’émissions comme du trafic ou des industriels.

Selon la classification européenne, on distingue les stations de mesure selon leur typologie (urbaine, périurbaine ou rurale) et l’influence à laquelle elles sont soumises (fond, influence trafic, influence industrielle) 

 

Le cas de Bure, dans la Meuse

Le site de Bure a été choisi pour accueillir le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), lequel a pour objectif l’ensevelissement des déchets nucléaires de moyenne activité à vie longue et les déchets hautement radioactifs dans une grotte artificielle, à 500 mètres de profondeur.
Différentes études et expertises sont menées depuis plusieurs années pour évaluer la sécurité et les impacts d’un tel projet. 
ATMO Grand Est a reçu pour mission d’estimer l’impact sur la qualité de l’air du laboratoire de l’ANDRA et des travaux qui sont réalisés en surface et en fond. 
 

Des campagnes pour mesurer les niveaux de fond (urbain/rural)

Agglomération Haguenau 
Unité urbaine > 50 000 habitants

 

Polluants suivis : 
-Dioxyde d’azote (NO2), 
-Composés organiques volatils (benzène)
-Particules PM10
-Ozone (O3)
 

 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment