Recherche des épisodes de pollution en cours

Colloque « Air et Agriculture » : avancer de concert pour le bien de l’atmosphère

Colloque

Le 6 février, les Associations de Surveillance de la Qualité de l’Air et les Chambres d’Agriculture se sont données rendez-vous pour une grande journée d’échanges. ATMO Grand Est est aux avants-postes de cette démarche en faveur d’un air meilleur.

 

Un colloque « Comment concilier agriculture et qualité de l’air ? » s’est tenu le 6 février à Paris. Co-organisé par ATMO France (fédération des Associations Agrées de Surveillance de la Qualité de l’Air) et l’Association des Chambres d’Agriculture, il a réuni plus de 150 personnes. Cet événement a permis aux représentants du monde agricole, qui sont émetteurs de polluants, de rencontrer les représentant des organismes chargés de surveiller la qualité de l'air.

 

ATMO Grand Est était aux avants-postes de cette manifestation, à laquelle participaient :


>Guy Bergé, président d’ATMO France et ancien président d'Air Lorraine
>Emmanuelle Drab-Sommesous, directrice déléguée d’ATMO Grand Est et référente pesticides pour ATMO France

>Cyril Pallarès, responsable Exploitation et Surveillance réglementaire au sein d'ATMO Grand Est
>Eve Chrétien, responsable de la surveillance des produits phytosanitaires pour ATMO Grand Est

>Matthieu Bosansky, Chargé d’études Inventaires Air Climat Energie

 

 

Ce rendez-vous était par ailleurs co-présidé par le Mosellan Antoine Henrion, président de la chambre d’agriculture de Moselle et responsable du dossier "Qualité de l'Air" à l'assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA). Et cette journée s’est clôturée avec une intervention de Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle et auteur d'un rapport d'évaluation et de révision du plan Ecophyto.
 

>> Revoir l'intervention de M. Dominique Potier


Un programme chargé 

Atelier "Liens entre les pics de NH3 et les pics de PM" (à droite, Emmanuelle Drab-Sommesous)
Atelier "Liens entre les pics de NH3 et les pics de PM" (à droite, Emmanuelle Drab-Sommesous)


La journée s’est organisée autour de plusieurs temps forts.

 

Le matin, trois ateliers réunissaient des personnalités des AASQA et du monde agricole pour échanger sur les thématiques suivantes:


>Action de sensibilisation et de communication sur l’air;
>Campagne de mesure des produits phyto dans l’air, communication et utilisation des résultats;
>Liens entre les pics de NH3 et les pics de particules (PM) : quelles actions possibles?

 

Emmanuelle Drab-Sommesous qui animait ce dernier atelier s'est réjouie de l’esprit qui présidait à ces rencontres :

 

« C’est une démarche très positive. Ça permet de clarifier les attentes et les contraintes de chacun. Nous nous sommes par exemple aperçus que les agriculteurs sont soumis à des obligations pour protéger la qualité de l’eau qui contreviennent à la qualité de l’air. »

 

A l’occasion de ces rencontres, les AASQA ont fait part de leur souhait d’obtenir toujours plus de données de manière à pouvoir affiner leurs modèles de prévision des épisodes de pollution. 

 

Au cours de l’après midi, différents projets ont pu être présentés à un public qui rassemblait les différents acteurs du domaine "air et agriculture" : agriculteurs, associations, AASQA, ANSES, etc.

 

Les projets :

>REPP’AIR : Réduction des Produits Phytosanitaires dans l’Air 
>EPAND’AIR : Mesures des émissions atmosphériques d’ammoniac lors de l’épandage – comment faire évoluer les pratiques ? 
>PPA Normand : d'une problématique odeur à une communication sur les bonnes pratiques

 

Ensuite, une table ronde a porté sur le sujet "Quels sont les freins et les leviers pour une bonne prise en compte de la qualité de l'air."


La liste des intervenants laisse entrevoir la complexité du sujet et la transversalité des enjeux:


>ATMO Hauts de France : Hélène DEVILLERS, Directrice et référente Agriculture d'ATMO France
>Chambre d’agriculture AURA : Jean-Marie VINATIER Chef de service "Innovations Agronomiques et Territoriales" 
>Ministère de la Transition Ecologique et Sociale : Edwige DUCLAY, Chef du Bureau de la qualité de l’air
>Ministère de l’Agriculture : Rik VANDERERVEN, Chef du Bureau des Actions territoriales et agro-environnementales

>FNE : Charlotte LEPITRE, coordinatrice du réseau santé environnement. 

Une démarche à poursuivre

Une première rencontre entre ces différents acteurs avait déjà eu lieu, mais pour la première fois, ce sont de véritables séances de travail en commun qui ont été organisées lors de ce colloque. Un partage d’information, qui pourraient aboutir à des solutions innovantes. 

 

« Un troisième rendez-vous va réunir les animateurs des trois ateliers, indique Emmanuelle Drab-Sommesous. Progressivement, nous passons d’une phase de rapprochement, de compréhension mutuelle, à une phase opérationnelle. Je me félicite particulièrement de la place qu’ATMO Grand Est occupe dans ce dispositif. »


Pour mémoire, ATMO Grand Est s’investit beaucoup dans la campagne nationale de surveillance des pesticides lancée en 2018 et qui doit porter sur 90 substances, parmi lesquelles le glyphosate. 
 

Voir toutes les actualités

Actus du moment