Recherche des épisodes de pollution en cours

Déclaration de politique générale d’Edouard Philippe : les annonces Air, Climat et Energie

Edouard Philippe lors de son discours de politique générale

 

« L’autruche est sans doute un animal sympathique, Mesdames et Messieurs les Députés, mais mettre sa tête dans le sable n’a jamais préparé personne à affronter l’avenir. Il nous revient donc de préparer notre pays et notre planète à cette nouvelle ère, de ne pas la subir mais de la façonner. Tout a été écrit sur le sujet, depuis les remarquables livres de Jared DIAMOND jusqu’au témoignage saisissant de ceux qui parcourent inlassablement la planète pour éveiller les consciences. »

 

Après ces quelques mots, Edouard Philippe, chef du gouvernement français, a fait ce ce 4 juillet 2017 différentes annonces en matière de politique environnementale devant les députés nouvellement élus.

 

 

Les principales annonces

Voici ce qu'on peut retenir du discours du premier ministre:

 

-objectif de neutralité carbone à l'horizon 2050 ;

-arrêt de l’attribution de permis d’exploration d’hydrocarbures ;

-convergence de la fiscalité diesel-essence avant la fin du mandat du nouveau gouvernement (2022) ;

-la montée en puissance de la fiscalité carbone ;

-division deux des déchets mis en décharge ;

-recyclage de 100 % des plastiques sur tout le territoire d’ici 2025 ;

-tenue des Assises de la mobilité à la rentrée 2017 en vue de l'élaboration d'une loi d'orientation sur la mobilité ;

-suppression, dans le domaine du bâtiment et dans les 10 ans des « passoires thermiques, principales sources de gaspillage énergétique ».

 

La neutralité carbone : émettre moins et capter davantage

La forêt, un puit carbone naturel
(Crédit: Pexels/Louis del Rio)

 

La neutralité carbone, ou compensation carbone, est une démarche qui consiste à réduire les émissions de CO2 d’une part et à promouvoir d'autre part les dispositifs existant de séquestration ou de capture du carbone.

 

Cette démarche repose sur le fait que l’effet de serre est un phénomène global et qu'une quantité de carbone émise en un lieu peut être compensée par la réduction ou la séquestration d'une même quantité en un autre lieu.

 

Ainsi, tandis qu’on favorise les modes de circulation doux, l’efficacité énergétique, les technologies vertes, les énergies renouvelables, on peut dans le même temps s’attacher à reboiser.

Pour piéger le carbone, on peut recourir à des moyens naturels ou à des innovations techniques.

 

Les puits de carbone naturels: 

-les océans : on estime que les océans auraient absorbé près d'un tiers des émissions "historiques" de carbone. Mais la hausse importante des émissions de CO2 et la pollution des littoraux ont conduit à l'acidification des océans, dont la capacité à absorber du carbone baisse régulièrement ces dernières années.
- les forêts : les arbres captent de grandes quantités de CO2. A elles seules, les forêts tropicales absorberaient 15% des émissions de carbone liées aux activités humaines.
- les tourbières : même s'ils sont relativement négligeables du point de vue de leur superficie, ces écosystèmes comptent parmi les meilleures réserves de carbone, grâce à la photosynthèse des végétaux.

 

Des technologies de la captation et de la séquestration du dioxyde de carbone sont également développées.

 

>> En savoir plus 

 

Dans son discours, le premier ministre a également affirmé :

 

« Nous partirons du principe simple qu’il est toujours préférable de taxer la pollution plutôt que le travail et qu’avant de sanctionner et d’interdire, il vaut mieux encourager et adapter. »

 

>> Retrouvez l'intégralité de la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe

 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment