Recherche des épisodes de pollution en cours

Découvrez les propriétés extraordinaires des lichens à Reims et Epernay

Crédits photo
Lichen Xanthoria parietina

A l’occasion de la Semaine du Développement Durable qui se déroule du du 4 au 9 juin, ATMO Grand Est organise deux parcours de découverte des plantes allergisantes et des lichens, ces derniers ont l'étonnante propriété de réagir à l’air ambiant. 

 

La surveillance de l’air ambiant concerne un grand nombre de domaines. A l’occasion de la Semaine du Développement Durable, ATMO Grand Est organise deux visites guidées et gratuites qui vous permettront ainsi d’en apprendre plus sur la plantes allergènes et les lichens bio-indicateurs.

 

 

>> Le 30 mai à Reims / 16h30 
Parc Pierre Mendès-France
rue Vauban (parking)

51100 Reims
 

 

>> Le 5 juin à Epernay / 17h
Parc de l’Hôtel de Ville

Rendez-vous devant l'hôtel de ville
7 bis, avenue de Champagne
51200 Epernay

 

 

 

RESERVEZ DES MAINTENANT

Les visites se font sur réservation au 
03 26 04 97 50

ou à l'adresse suivante: 
sensibilisatio@atmo-grandest.eu 
 

Les lichens, RéVéLATEURS de la qualité DE l'air ambiant

Le lichen est un curieux organisme qui résulte d'une association entre une algue et un champignon

 

Le champignon apporte à l’algue les sels minéraux et l’eau dont elle a besoin, et en échange, l’algue lui fournit les sucres qu’elle fabrique. Cette association, que l’on appelle symbiose, permet aux lichens de coloniser tous types de support : troncs d’arbres, sol, roches, monuments, etc. et de vivre dans des milieux extrêmes, là où ni l'algue ni le champignon ne pourraient s'installer seuls.

 

Quoi qu'il en soit, cette alliance étonnante a eu des millions d'années pour organiser des formes de vie toujours plus adaptées. Si bien que chaque lichen correspond à un milieu qui lui est propre. La présence de telle ou telle espèce permet donc de déduire des niveaux de concentrations de gaz, de lumière ou d'humidité. Certains lichens signalent même une pollution atmosphérique.

 

C'est ainsi que les spécialistes de la biosurveillance et autres lichénologues parviennent, par leurs observations, à démontrer la présence excessive d'azote dans l'air ou de métaux dans le sol.
 

Un exemple: le Xanthoria parietina, véritable détecteur d'azote

Xanthoria Parietina
Xanthoria Parietina

 

Les lichens n'ont ni feuille, ni tige, ni racine, ils sont donc entièrement dépendants de l'air qui les entoure pour se nourrir. Ils absorbent toutes sortes de substances et accumulent donc dans leurs tissus certains éléments tels que les métaux lourds, les pesticides ou d'autres polluants. Selon leur sensibilité, les lichens supportent plus ou moins ces polluants. La présence d'espèces résistantes (toxi-tolérantes) révèle le degré de pollution du milieu.
 

Xanthoria parietina, parfois nommée parmélie des murailles ou lichen encroûtant jaune, est quant à lui friand d'azote. Sa présence, très fréquente, signale donc à coup sûr une pollution azotée.

 

>> Télécharger notre brochure "Les lichens, sentinelles de l'environnement"

 

 

Les pollens, surveiller et prévenir

bouleau en pollinisation
Bouleau en pollinisation


>Qu’est-ce qu’un pollen ?
Un pollen est un minuscule grain, invisible à l’œil nu. Les pollens sont produits par les plantes, qui les utilisent pour se reproduire. Ils apparaissent chaque année dès le mois de février.
Il existe différents pollens selon la plante qui les produit. En fonction de sa nature et de sa quantité dans l’air, un pollen sera plus ou moins allergisant.

 

>Quel est le lien avec les allergies ?
Les pollens sont si petits qu’ils « flottent » dans l’air et sont majoritairement transportés par le vent.
Quand nous inspirons de l’air, ils entrent dans nos voies respiratoires et peuvent provoquer des réactions allergiques (rhumes, rhinites, maux de tête, crises d’asthme). Les pollens peuvent également être responsables de conjonctivites allergiques (yeux qui piquent).

 

>Surveillance des pollens allergènes 
L'Arrêté du 5 août 2016 désigne les organismes chargés de coordonner la surveillance des pollens et des moisissures de l'air ambiant :

- l'association Réseau National de Surveillance aérobiologique (RNSA) ;
- les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air (AASQA) ;
- l'Association des Pollinariums Sentinelles de France (APSF).

 

Cette surveillance s'effectue depuis la mesure jusqu'à la diffusion de l'information auprès du public et des professionnels de santé.

 

ATMO Grand Est participe à cette surveillance en collaboration avec le RNSA, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg, l'Agence Régionale Santé (ARS) et l'Université de Lorraine.
La concentration de pollens dans l'atmosphère est mesurée à l'aide de capteurs volumétriques qui aspirent à 10 litres/minute, un débit d'air comparable à celui de la respiration humaine. Les pollens se déposent sur une bande de cellophane pendant une semaine. Ensuite, cette bande est récupérée puis analysée afin de définir le nombre et la nature des pollens qu’il y a eu chaque jour de la semaine passée.
Bulletin allergo-pollinique
En saison pollinique, ATMO Grand Est diffuse chaque semaine un bulletin hebdomadaire de vigilance aérobiologique pour chaque grande ville du Grand Est.

 

>> S'inscrire pour recevoir les bulletins 


Par ailleurs, ATMO Grand Est a mis en place un réseau citoyens en ligne qui met en relations des observateurs des pollens et des personnes allergiques. Les premiers signalent les étapes de la pollinisation et les seconds peuvent être informés pour prévenir les symptomes et adopter les comportements adéquats.

 

>> Pollin'Air

 

 

 

 

 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment