Recherche des épisodes de pollution en cours

En Europe, la pollution continue de tuer

A l'occasion de la Journée mondiale de la santé qui a lieu ce mercredi 7 avril, ATMO Grand Est tient à rappeler que la pollution cause chaque année 40 000 décès prématurés par an en France. Début 2021, une nouvelle étude sur le nombre de morts causés par la pollution en Europe a été publiée dans la revue The Lancet Planetary Health. Dans cette étude, près de 1 000 villes européennes, dont 8 villes du Grand Est, ont été analysées et classées.


Alors que la France doit pourtant respecter les seuils européens de recommandations des polluants, les analyses montrent en effet que la pollution est à l’origine de milliers de morts
Pourtant nous disposons tous d’un outil opérationnel efficace permettant le suivi quotidien de la qualité de l’air : ce sont nos associations agréées de la qualité de l’air (AASQA). En effet, sur le territoire du Grand Est, il s’agit d’ATMO Grand Est, l’association en charge de surveiller la pollution atmosphérique.
 

Les données d'ATMO Grand EST ...


Au-delà de ses missions de surveillance de la qualité de l’air, qui nécessitent notamment la réception des données par les stations de mesure et leur analyse par les ingénieurs, ATMO Grand Est fourni également aux territoires des outils essentiels pour élaborer des plans d’action. Ces actions ont pour but de diminuer la pollution dans la région en agissant sur les leviers climatiques, ainsi que sur les sources de production de consommation énergétique tout en ayant des éléments d’informations sur les enjeux sanitaires.


En effet, agir sur la pollution de l’air, c’est agir au bénéfice de la santé de tous. C’est d’ailleurs pourquoi ATMO Grand Est s’est emparée d’AirQ+, l’outil développé par l’OMS qui permet de quantifier les impacts de la pollution atmosphérique sur la santé des habitants. Chaque jour, les experts d’ATMO Grand Est alimentent cet outil grâce aux données de pollutions relevées sur l’ensemble du territoire du Grand Est, cela afin de pouvoir en tirer des informations précises validées au service de tous les acteurs publics de la région.
Comme le montrent les résultats des données produites et analysées par les experts d‘ATMO Grand Est et l’usage d’AirQ+, en lien avec l’étude publiée dans la revue The Lancet Planetary Health, la pollution continue de tuer en Europe et sur le territoire du Grand Est en France.

 

Dans le Grand Est, selon cette étude, la pollution aux PM2,5 serait à l’origine de 811 morts en 2015, soit une moyenne de 101 décès par ville (sur les 8 villes analysées).

... Au plus proche de la realité...

Ces données montrent qu’il faut agir pour limiter le nombre de morts dû à la pollution. Certaines actions, comme celle de réduire l’utilisation de sa voiture, fonctionnent très bien pour diminuer la pollution comme nous l’avons vu lors du premier confinement lorsque nous avions analysé l’impact de cette période sur les concentrations en polluants (NO2, PM10 et PM2,5).
Avec le désir de rendre l’information compréhensive par tous, les équipes d’ATMO Grand Est ont modélisé sur une carte cet impact du confinement.
Pour maintenir ces efforts, l’indice qui qualifie la qualité de l‘air a évolué depuis le 1er janvier 2021. Il fournit désormais une information plus complète, au plus près de la réalité, en tout point du territoire, sur la qualité de l’air et ses impacts sur la santé. 

Comment ? D’une part il intègre à présent les PM2,5, un polluant ayant des impacts sanitaires importants, mais également car il aligne désormais ses seuils sur ceux de l’indice européen et qu’il se rapproche davantage de ceux de l’OMS.

... Pour agir

En effet, pour agir, il faut d’abord comprendre d’où vient la pollution et savoir où il y a de la pollution, c’est donc cela que permet le travail quotidien des experts d’ATMO Grand Est qui fournissent les données sur tout point du territoire, précisément à l’aide de moyens d’informations accessibles à tous et en tout temps. 

 

A propos de l’étude :
Cette étude a été menée par l’Institut pour la santé globale de Barcelone (ISGlobal), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut suisse de santé publique et de l’université d’Utrecht (Pays-Bas). 969 villes européennes ont été analysées pour l’année 2015.

Le classement complet est disponible sur le site ISGlobalRanking.org. Vous pouvez, sur ce site, effectuer une recherche sur n’importe quelle ville et vérifier son niveau de pollution ainsi que les morts attribuées à cette pollution pour chaque polluant.

Voir toutes les actualités

Actus du moment