Recherche des épisodes de pollution en cours

Evolution de la qualité de l’air sur le Grand Est depuis le 17 mars 2020

Suite au confinement puis au déconfinement progressif, ATMO Grand Est a dressé un bilan de l'évolution de la qualité de l'air sur le Grand Est.

 

Consultez le bilan complet en cliquant ici

 

Quels sont les résultats de LA surveillance de la qualité de l'air durant ces deux périodes ?

 

Confinement et déconfinement

 

 

EN PERIODE DE CONFINEMENT, DU 17 MARS AU 10 MAI 2020

ETUDE DE L’EVOLUTION DES CONCENTRATIONS EN DIOXYDE D’AZOTE (NO2)

La moitié des émissions de dioxyde d’azote provient du trafic routier en Grand Est. Les concentrations mesurées ont baissé pendant la période de confinement, en lien avec la diminution du trafic routier. Les concentrations en ozone ont été assez importantes pendant la période de confinement. Ce constat est lié notamment avec l’avancée de la saison et le rayonnement solaire important, la baisse des oxydes d'azote consommateurs d'ozone pouvant également avoir joué un rôle.

 

Des animations cartographiques (curseur déplaçable pour visualiser l’avant/après) sont également disponibles sur le site open data d’ATMO Grand Est.

impact du confinement sur la pollution de l'air à nancy

ETUDE DE L’EVOLUTION DES CONCENTRATIONS EN PARTICULES PM10

Seuls 8% des émissions de particules proviennent du trafic routier en Grand Est. Ainsi, les concentrations mesurées n’ont pas été significativement impactées par la baisse du trafic routier. Elles ont fluctué au grès des conditions météorologiques (dispersion) des sources principales d’émission de particules (pratiques agricoles, chauffage) et des imports de pollution en particulier de l'Est de l'Europe.

ETUDE DE L’EVOLUTION DES EMISSIONS DE POLLUANTS, DE GES ET DES CONSOMMATIONS D’ENERGIE DURANT LE CONFINEMENT

Baisse des émissions de polluants, de gaz à effet de serre et des consommations d’énergie pendant la période de confinement, qui nous donne un aperçu des efforts à fournir pour atteindre les objectifs réglementaires. 

 

 

 

POST CONFINEMENT, DU 11 AU 6 JUIN 2020


La reprise du trafic routier induit une augmentation des concentrations mesurées en proximité trafic, mais elles restent plus faibles que la « normale » (référence sur les années 2015 à 2019).

L'EVOLUTION DES CONCENTRATIONS EN PARTICULES PM10 ET LE ROLE DE LA METEOROLOGIE PENDANT LE DECONFINEMENT

•  La part de particules issues de la combustion d’hydrocarbures reste faible depuis le déconfinement par rapport à la période pré-confinement.

•  L'arrêt du chauffage au bois à partir du mois de mars a eu un impact bénéfique.

•  La météorologie joue également un rôle important, comme le montre cette illustration :

 

les polluants

 ETUDE DE L’EVOLUTION DES POLLENS DANS L’AIR 

Le risque allergique a été important en raison de la présence de pollens de graminées dans l’air. Une interview du Professeur Kanny, allergologue à Nancy, est disponible dans le dossier de presse

 

>> Retrouvez toutes les explications de cette période inédite et des éléments pédagogiques essentiels pour comprendre ce qu'est la pollution de l'air en cliquant ici  <<

Voir toutes les actualités

Actus du moment