Recherche des épisodes de pollution en cours

Inauguration du projet SESAME à Metz-Borny

Le vendredi 11 septembre 2020, le projet SESAME initié par la ville de Metz, Metz Métropole et le CEREMA a été inauguré par le Maire de Metz Monsieur François Grosdidier, en présence de Jean-François Husson, Président d’ATMO Grand Est, Jacques Le Berre, Directeur régional du CEREMA, Guy Bergé, Président d’ATMO France et Franck Rogovitz, Chef de mission développement durable et solidaire pour la ville de Metz.

SESAME, C’EST QUOI ?

L’étude SESAME (Services EcoSystémiques rendus par les Arbres, Modulés selon l’Essence) est un projet innovant, piloté par la ville de Metz, Metz Métropole et le CEREMA. Cette étude est née de recherches menées depuis fin 2015 par la ville de Metz pour répondre à un ensemble de problématique liée au réchauffement climatique, au maintien de la biodiversité et à la qualité de l’air, par des solutions fondées sur la nature et en particulier les arbres et arbustes. En effet, ces derniers ont la capacité :

  • ● D’améliorer la qualité de l’air (absorption de polluants gazeux et fixation des particules fines) ;
  • ● D’être un support pour la biodiversité ;
  • ● De réguler le climat local (lutte contre les îlots de chaleur urbain) ;
  • ● De remplir un rôle paysager.

14 espèces de plantes ont été sélectionnées pour être plantées sur un espace test à Metz-Borny, situé à l’intersection des boulevards de la Solidarité et de Guyenne.

LE RÔLE D’ATMO GRAND EST

ATMO Grand Est, association agréée de surveillance de la qualité de l’air, est sollicitée pour évaluer la qualité de l’air sur ce site d’étude et déterminer l’impact potentiel de la végétation sur la qualité de l’air environnante. Les polluants mesurés pendant cette étude sont le dioxyde d’azote (NO2) et les particules dont le diamètre est inférieur à 10 µm (PM10), issus principalement du trafic routier.

 

Les mesures seront faites le long de deux lignes de part et d’autre du carrefour sur lequel la circulation est importante.

Sur une de ces deux lignes, une barrière de végétation sera mise en place. La qualité de l’air sera évaluée une première fois en 2020 avant l’implantation des végétaux.

Par la suite, des campagnes de mesures seront réalisées tous les deux ans pour vérifier l’impact potentiel des espèces plantées sur la qualité de l’air en comparant les concentrations mesurées à proximité du trafic routier, à quelques dizaines de mètres avec ou sans barrière végétale environnante.

Voir toutes les actualités

Actus du moment