Recherche des épisodes de pollution en cours

Innov.AR : le projet européen qui pousse l’agroécologie dans le Rhin Supérieur

Chaumes
Crédits photo
Pixabay Jarmoluk

ATMO Grand Est participe à ce programme qui met en réseaux des entreprises agricoles et des organismes de recherche pour développer des solutions qui conjuguent performances économique et environnementale.

 

 

Innov.AR est un projet développé à l’échelle du Rhin supérieur et qui vise à développer dans le domaine des grandes cultures des innovations conciliant la performance économique et environnementale. 

 

Le projet cherche à mettre à disposition des entreprises agricoles du Rhin Supérieur, des méthodes agroécologiques innovantes et adaptées à leur environnement (sols, climat).

 

Comment fonctionne Innov.AR 

1. En favorisant les échanges au sein d’un groupe mixte transfrontalier dans le but de co-concevoir et développer de nouvelles solutions agroécologiques dans la conduite des principales cultures. Ce groupe qui se réunit régulièrement comprend :


•    d’une part des entreprises agricoles moteurs d’innovations et désireuses d’améliorer leurs performances économiques et environnementales
•    d’autre part les partenaires de la recherche agronomique et du conseil engagés dans le projet

 

2. En testant et validant des techniques innovantes et pertinentes sur les 2 piliers de la production agricole :
•    Nourrir les plantes : mise au point d’un outil pour localiser avec précision l’engrais azoté en dépôts concentrés dans le sol (méthode CULTAN – cf. projet Interreg INDEE 2012-2014) pour permettre une meilleure efficience de l’azote en limitant les pertes par volatilisation ammoniacale (NH3) et les pertes par lessivage des nitrates (NO3-). Au final, la méthode doit conduire à réduire les doses apportées de fertilisants.
•    Protéger les plantes : utilisation de produits et technologies s’inscrivant dans le biocontrôle comme alternative aux produits phytopharmaceutiques de synthèse. Les travaux ciblent la maîtrise de ravageurs souterrains (chrysomèle, taupin) qui menacent le maïs grain et la pomme de terre (taupin) ainsi que la lutte contre les maladies des feuilles et des épis du blé (septoriose et fusariose) responsables de pertes de rendement et/ou de qualité des récoltes.

 

>> Rendez-vous sur le site officiel d' Innov.AR

LEs résultats attendus 

Fertilisation des cultures

• Tests de validation et finalisation (pré-commercialisation) d’un outil de fertilisation injectée qui positionne le fertilisant avec précision dans le sol et convient à tous les types de sols. Elaboration de recommandations pour un emploi optimal. 
• Promotion d’une technique de fertilisation azotée innovante, diminuant dans l’atmosphère les pertes en ammoniac gaz précurseur de particules fines néfastes à la qualité de l’air et à la santé et réduisant la pollution par les nitrates des eaux souterraines. 2. protection des cultures • Mise au point de solutions fongicides utilisant des substances naturelles pour lutter contre les maladies foliaires du blé qui affectent le rendement et la qualité (septoriose et fusariose). • Validation de méthodes de lutte biologiques contre des ravageurs souterrains (chrysomèle, taupin) nuisibles aux cultures de maïs et de pomme de terre.

 

Des leviers pour l’agroécologie 
• Développement de méthodes et de matériels permettant de sécuriser les résultats de la recherche 
> sur le plan agronomique par brumisation des parcelles expérimentales pour les tests sur maladies foliaires du blé 
> sur la qualité de l’eau à l’aide de parcelles équipées avec des bougies poreuses qui permettent de mesurer les concentrations en nitrates et de quantifier les flux d’azote sous la zone racinaire.
> sur la qualité de l’air à l’aide de capteurs qui permettent de reconstituer les pertes d’azote sous forme ammoniacale.

• Validation des résultats et des alternatives proposées par un groupe mixte transfrontalier de chercheurs et d’entrepreneurs agricoles désireux d’améliorer leurs performances économiques et environnementales et intéressés par l’innovation dans leurs pratiques de production.
 

ATMO Grand Est et ses partenaires

ATMO Grand Est, partenaire du projet, a été sollicité pour évaluer l’impact sur la qualité de l’air de l’usage des nouvelles techniques d’apport d’azote en comparaison des techniques classiques. 

Innov.AR réunit 10 partenaires réalisateurs et 10 organismes associés. Le porteur du projet est Arvalis-Institut du végétal.

 

 

Les financeurs Innov.AR

Voir toutes les actualités

Actus du moment