Recherche des épisodes de pollution en cours

Les rémois sensibilisés aux dangers du brûlage à l'air libre pour la qualité de l'air

Crédits photo
ATMO Grand Est

Laure Miller, vice-présidente d’ATMO Grand Est et adjointe au maire de Reims déléguée aux espaces verts, espaces publics et à l'écologie urbaine sensibilise les rémois aux dangers du brûlage à l’air libre pour la qualité de l’air.
 
Samedi 24 novembre, à l’Hôtel de Ville, la vice-présidente d’ATMO Grand Est a présenté aux usagers des jardins familiaux le danger du brûlage des déchets verts à l’air libre, une pratique interdite et passible d’une contravention pouvant aller jusqu’à 450 euros. 
 
Une centaine de personne était au rendez-vous. Les participants ont pu apprendre entre autre que brûler 50 kg de végétaux émet autant de particules de diamètre inférieur à 10 micromètres (PM10) que parcourir 14 000 km en voiture essence récente. Ces particules PM10 sont nocives pour notre santé de par leur petite taille et du fait qu’elles peuvent véhiculer des composés cancérigènes.
 
Contre le brûlage à l’air libre, des solutions existent : utiliser ses déchets verts pour pailler ses cultures, les composter ou encore les déposer à la déchetterie.
 

Voir toutes les actualités

Actus du moment