Recherche des épisodes de pollution en cours

Micro-capteurs, outils d'aide dans la gestion dynamique du trafic routier

Micro-capteur implanté à Strasbourg
Crédits photo
ATMO Grand Est

Depuis plus de 30 ans, L’État, l’Eurométropole et la ville de Strasbourg œuvrent conjointement et dans leurs domaines de compétences respectifs afin d’apporter une amélioration constante de la qualité de l’air sur le territoire de l’agglomération strasbourgeoise.

 

Cette volonté se concrétise encore plus dans le programme « Strasbourg Ville et Métropole respirables en 5 ans » qui décline de manière opérationnelle, depuis fin 2016, 11 actions dans tous les secteurs d’activités et en appui avec les partenaires locaux que sont ATMO Grand Est et l’ADEME qui apporte son soutien méthodologique et financier dans le cadre du projet EUROSTR'AIR. Ce programme vient compléter les mesures déjà en place ou initiées dans la stratégie de l’agglomération de reconquête d’une qualité de l’air saine pour ses habitants.


La gestion des flux de trafic en fonction des niveaux de pollution, les restrictions d’accès en fonction des motorisations, le développement du réseau d’autoroutes cyclables ou encore l’expérimentation de nouveau mode de transport en commun sont déjà en cours de mise en place dans le secteur des transports routiers.

 

Dans ce cadre, ATMO Grand Est en partenariat avec le SIRAC (Service de l’information et la Régulation Automatique de la Circulation de l’Eurométropole de Strasbourg) teste la faisabilité de mise en place des capteurs de mesure de la qualité de l’air sur ou à proximité de feux tricolores afin d’intégrer ces données dans une gestion dynamique des flux de véhicules.


L’objectif est de se doter de nouveaux outils prenant en compte notamment la qualité de l’air et de les intégrer dans les algorithmes de décisions afin d’influer sur la circulation automobile.

Gestion dynamique des flux

 

Des travaux de modélisation sont en cours sur cette thématique avec la société PTV Group comme porteur de projet. Une unité mobile est déployée à cet effet sur l’avenue de Colmar à Strasbourg qui a été retenue comme zone d’étude.

 

Parallèlement, à ces réflexions, le SIRAC a souhaité impliquer ATMO Grand Est dans un projet visant à instrumenter des capteurs de mesure de la qualité de l’air aux armoires de régulation de certains carrefours d’intérêt pour le SIRAC et pour PVT Group dans le cadre de l’expérimentation qui a été conduite fin 2017.

 

ATMO Grand Est a été sollicitée en tant qu’expert Air pour un accompagnement sur :
-    Le choix des micro-capteurs les plus adaptés au regard des objectifs : identification des fournisseurs, polluants à suivre, recommandations liées à l’instrumentation (positionnement, hauteur de mesure, …) ;
-    Le raccordement de micro-capteurs au réseau de communication existant du SIRAC (type de connexion, protocole de communication).

 

Ces deux premiers objectifs atteints, ATMO Grand Est accompagne également le SIRAC dans l’utilisation et l’exploitation des données de la qualité de l’air collectées : temps d’intégration des données, correction éventuelle des données, critères de régulation,...

schema régulation du trafic à partir des données de la qualité de l'air

 

Ces objectifs sont en convergence avec plusieurs actions définies par ATMO Grand Est, dans le Plan Régional de Surveillance de la Qualité de l’Air (PRSQA 2017-2021).


ATMO Grand Est a pour objectif d’évaluer les inégalités d’exposition. Les données collectées par les micro-capteurs pourront compléter l’observatoire de qualité de l’air sur l’agglomération strasbourgeoise en renforçant le dispositif de mesure en proximité routière. Celui-ci pourrait potentiellement alimenter des plateformes de modélisation pour consolider des performances.

 

C’est aussi l’occasion d’évaluer des potentialités des analyseurs connectés. Ce projet est également l’opportunité pour ATMO Grand Est de tester des équipements innovants développés pour la mesure de la qualité de l’air.

 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment