Recherche des épisodes de pollution en cours

Organiser ses vacances éco-responsables

Crédits photo
Pixabay/Congerdesign

On peut bronzer intelligent. On peut aussi partir vacances en préservant son environnement. Voici quelques trucs et astuces pour bien faire. 

 

Choisir sa destination

Que vous partiez à la mer, à la campagne ou à la montagne, vous pouvez vous référer à une trentaine d’éco-labels qui vous permettent de choisir une destination selon des critères de respect de notre environnement. 


L' Ecolabel Européen s'intéresse ainsi aux campings, aux hébergements touristiques, aux sites à visiter :

 

 

services d'hébergement touristique et services de camping prennent en compte les impacts environnementaux de leurs établissements. Réduction de leur consommation d'énergie et d'eau, gestion des déchets... sont les éléments clés de la certification.


>> En savoir plus avec l'annuaire de l’écotourisme
>> Consulter SumWhere, une application de sélection des sites touristiques qui permet de choisir des établissements écolabellisés.
 

 

Choisir son moyen de transport et son mode de conduite

Naturellement tous les moyens de transport ne sont pas égaux au point de vue des effets sur l’environnement. 
A l’évidence, les fanatiques de randonnées et les amateurs de balade à vélo émettent beaucoup moins de gaz à effets de serre et de polluants nuisibles à la santé que les automobilistes. 

 

Comparatif transport


Pour autant, si vous devez traverser la France et que vous prenez malgré tout votre véhicule, il est important d’adopter une conduite adaptée, ce qui ménagera votre moteur et vous permettra de consommer jusqu’à 20 % de carburant en moins. 


>> En savoir plus sur l’éco-conduite

 

Vous pouvez également recourir à des modes de transport partagés : co-voiturages, transports publics, etc. A chaque fois, vous diviserez d'autant les émissions par personnes transportées.

 

 

Débranchez avant de partir

débranchez
(Crédit: Flickr/Nicolas Liby)

 

Avant de quitter votre domicile, pour votre facture énergétique comme pour l’environnement, pensez à débrancher les appareils électriques. 
En effet, on estime qu'en France, la veille des appareils électriques consomme l'équivalent de l'énergie produite par près de deux réacteurs nucléaires.

 

De plus, 1 watt consommé pendant toute une année représente une dépense de 1 euro. Une économie de 1 euro peut paraître dérisoire. Elle ne l'est plus une fois qu'on multiplie cette consommation par le nombre d'appareils concernés. Elle devient très significative à l'échelle d'une ville ou d'un pays. Elle est stratégique si on raisonne au niveau planétaire.

 

Selon un baromètre AFP-Powermetrix paru en 2013, la consommation passive des équipements domestiques représente 11% de la facture d'électricité annuelle des Français chaque année, soit 86 euros par ménage. Montant total pour le pays : 2 milliards d'euros.

 

Selon l'ADEME, chaque foyer compte ainsi entre 15 et 50 équipements énergivores. Or la consommation de ces veilles a augmenté de 30 % ces dix dernières années et peut aller de 300 à 500 kWh/an par logement. Allumé toute l'année, 24 h/24, un seul ordinateur peut donc coûter jusqu'à 100 euros d'électricité par an.

 

Or en France, 76% des gaz à effets de serre ont une origine énergétique.

 

On le comprend, débrancher tous les appareils électriques qui peuvent l’être est un geste à la fois utile pour vous et nécessaire pour notre environnement.

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment