Recherche des épisodes de pollution en cours

Pollution à l’ozone : ce qu’il faut savoir

ete
Crédits photo
Pixabay Gellinger

Depuis plusieurs jours, la région Grand Est connait des épisodes de pollution à l’ozone. Comment apparaît ce polluant lié aux fortes chaleurs ? Quels sont ses effets ? Que faire pour se protéger ? Les réponses en images.

 

Chaque année, quand les grosses chaleurs reviennent, le même phénomène se produit : de l’ozone se forme dans l’atmosphère et les concentrations de ce polluant peuvent dépasser les seuils réglementaires, déclenchant alors des épisodes de pollution.

 

>> Les épisodes de pollution à l'ozone de juin 2019

 

Pour bien comprendre ce qu'il se passe, il faut d'abord savoir que l’ozone (O3) est un polluant secondaire. Cela signifie qu’il n’est pas émis directement par les activités humaines.

 

L’ozone résulte en fait de transformations chimiques, sous l’effet du rayonnement solaire, de polluants primaires tels que les oxydes d’azote et les composés organiques volatils. Vent faible, forte chaleur et circulation automobile sont les ingrédients qui, en général, expliquent le plus immédiatement son apparition.

 

Les seuils réglementaires pour l'ozone

  Seuil d'informations et de recommandations Seuil d'alerte
Ozone (O3) 180 µg/m3 en moyenne horaire* dépassé pendant une heure 240 µg/m3 en moyenne horaire*

 

Que faire pour se protéger ?

Ozone les bons gestes

Des effets nocifs sur la santé et la végétation

L’ozone est un gaz capable de pénétrer profondément dans l’appareil respiratoire. Il provoque, à de fortes concentrations, une inflammation et une hyperactivité bronchique. Il est également agressif pour les yeux et les muqueuses. Il peut ainsi provoquer des irritations au niveau du nez, de la gorge, des toux ou un essoufflement. Il aggrave les crises d'asthme.

 

Les effets de l'ozone sont également visibles sur la végétation. 

 

Sur les aiguilles de conifères, les symptômes visibles de l’ozone s’expriment de deux manières :
> petites tâches de couleur verte claire ou marbrée à contour diffus, en particulier sur la face supérieure des rameaux et à la pointe des aiguilles,
> décoloration spécifique des aiguilles sur les faces exposées à la lumière.

 

Sur les feuillus, on peut observer différents symptômes qui varient 
> décoloration des parties exposées à la lumière pouvant traduire un effet faible de l’ozone,
> ponctuations de petite taille et de couleur variable apparaissant sur la surface des feuilles, entre les nervures,
> coloration brun-cuivrée apparaissant sur la partie supérieure du feuillage. Cette coloration est souvent l’expression d’un effet typique de symptômes de l’ozone.

 

Retrouver notre plaquette : "L'ozone affecte aussi nos plantes"

Voir toutes les actualités

Actus du moment