Recherche des épisodes de pollution en cours

Pour une rentrée écoresponsable

Rentrée
Crédits photo
Pixabat Picjumbo

Voici quelques astuces pour aborder la rentrée en préservant la planète, la qualité de l’air, et votre porte-monnaie. 

 

UNE TROUSSE QUI RESPECTE L'ENVIRONNEMENT 

En matière d'environnement, il faut souvenir de deux faits simples : toute consommation d'énergie produit des émissions de polluants dans l'air, tout produit manufacturé est susceptible de produire des déchets. Par conséquent, nous pouvons minorer notre empreinte écologique en nous souciant d'acheter des produits qui nécessitent peu d'énergie au moment de leur production ou engendre peu de déchets une fois que nous les utilisons. 

 

Le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a réalisé une infographie (avec l’aide de l’ADEME) qui donne toutes sortes de bons conseils quand il s'agit de faire son cartable dans le respect de l'environnement.

 

Infographie de la rentrée

 

Récupérer, recycler, réutiliser

Un sac à dos en polyester de 3 kg émet, de sa fabrication à son élimination, environ 59 kg de CO2. Autrement dit, utiliser un cartable de l'année précédente au lieu d'en acheter un nouveau revient à éviter autant d'émissions de CO2 que ce qu'émet une voiture sur 370 km.


L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) recommande donc avant tout une certaine sobriété, en faisant par exemple la liste de ce qui peut encore servir. En effet, à chaque fois que des biens de consommation sont produits, cela se traduit par l'utilisation de matières premières et la consommation d'énergie. Or la plupart des émissions de polluants sont liés à la consommation d'énergie. Ainsi en Lorraine, on estime ainsi que 72% de la pollution atmosphérique est liée à la consommation d'énergie.

 

On peut aussi privilégier le matériel plus solide et plus simple (gomme non teintée, règle non colorée, etc.). Le matériel d'occasion est également un bon moyen de réaliser à la fois des économies d'énergie et de ménager son portefeuille.
 

>> En savoir plus

 

Prendre son vélo

En 2016, le secteur des transports représentait 25 % de la consommation d'énergie finale dans le Grand Est en France, et 25 % des émissions de Gaz à Effets de Serre. 

 

Pour diminuer l'impact de ses déplacements, on peut opter pour différentes stratégies: utiliser les transports en commun, ou une voiture électrique. Cela étant, l'électricité qui le propulse n'est pas propre à 100%, car son énergie peut être produite par une centrale thermique.

 

En définitive, la marche à pied et le vélo apparaissent comme les moyens de locomotion les plus propres

 

>> En savoir plus : Guide "Optimiser ses déplacements"

 

Les écolabels

L'ADEME recommande également de privilégier les fournitures scolaires écolabelisées.

 

« Les écolabels garantissent au consommateur des produits de qualité avec un impact environnemental réduit lors de son cycle de vie. Il est de plus en plus facile d'acheter du matériel écolabellisé car la palette de produits proposés est importante. De plus, le prix de ces fournitures se situe dans la gamme moyenne. »

 

 >> En savoir plus sur les écolabels
 

LA RENTRÉE DES GRANDS AUSSI

L’ADEME a également conçu un guide pratique permettant d’adopter les bons comportements au bureau. On sait par exemple qu’un salarié réalise en moyenne 15 km par jour pour se rendre à son travail, soit 6600 km par an et 1,4 tonne de CO2. Là encore, le choix d'un mode de transport vertueux peut faire la différence. 

 

Au-delà, les comportements raisonnés et sobres sont très payants : éviter les impressions à tout va, éteindre la lumière en sortant, optimiser le réglage du chauffage et de la climatisation, etc.

 

Plus surprenant, les impacts des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En effet, ces dernières ne sont pas sans effet sur l’environnement et la consommation d’énergie qu’elles demandent pour leur fonctionnement va croissant. L’ADEME encourage donc les utilisateurs à se montrer sobre. Par exemple, pour ses courriels, il est recommandé de :


- restreindre le nombre de destinataires;
- limiter la longueur des messages et donc le temps de lecture;
- limiter le nombre de pièces attachés;
- etc.


>> Consulter le guide pratique "Etre écocitoyen au bureau"
 

 

 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment