Recherche des épisodes de pollution en cours

PRÉSERVER LA QUALITÉ DE L’AIR APRÈS LE CONFINEMENT : UN ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE

Crédits photo
Image par Rudy and Peter Skitterians de Pixabay

A la suite du déconfinement prévu dans les prochains jours, la reprise de l’activité peut, selon la météo et l’intensité des sources d’émission, dégrader la qualité de l’air et augmenter l’exposition à la pollution. Mais il est possible de « se déconfiner » en préservant, à la fois, sa santé et la qualité de l’air tout en respectant les mesures barrières et de distanciation physique. ATMO France vous fait part de ses conseils : 

Les bénéfices des transports actifs (vélo, trottinette, marche) 

Les mobilités actives ont plusieurs avantages. Elles favorisent la distanciation physique. Leur usage nécessite un coût financier moindre que la voiture. 
 
Elles permettent de pratiquer une activité physique et de bénéficier de ses impacts positifs : réduction des risques d’apparition des principales pathologies chroniques (tels que le cancer, les maladies cardiovasculaires ou le diabète) et de l’ostéoporose, amélioration de la santé mentale (anxiété, dépression), réduction du risque de surpoids chez l’adulte et l’enfant…  
 
Leur pratique permet de diminuer son exposition à la pollution atmosphérique :

expositions

 

Il est possible de se renseigner auprès de sa mairie ou communauté d'agglomération pour connaître les mesures prévues pour faciliter les mobilités actives.

 

Conseils pour rouler au bon air en vélo :

• Préférer les pistes cyclables séparées de la voie de circulation

• Se placer devant les voitures au feu rouge

• Éviter les axes fréquentés

• Adopter un rythme modéré

• Garder une certaine distance quand vous suivez un bus

 

Préserver la qualité de l’air : un enjeu pour l’après COVID 

La pollution de l’air provoque chaque année le décès prématuré de 48 000 personnes en France selon Santé Publique France. 

Lorsque nous sortirons de cette crise du COVID, il ne sera plus possible de continuer d’accepter longtemps de respirer un air sale. 


Pollution de l’air et santé sont en effet étroitement liées : comme le montrent de très nombreuses études. 
 
Deux études de l’université d’Harvard11 publiée le 5 avril 2020 et de l’université Martin-Luther University Halle-Wittenberg12 publiée le 11 avril 2020 montrent que l’exposition à la pollution de l’air pourrait accroître les risques de décès chez les personnes qui contractent le COVID-19. Or le trafic routier est une source importante d’émission de polluants atmosphériques. Si les usagers utilisent davantage leurs voitures pour respecter la distanciation sociale, l’augmentation du trafic routier augmentera les émissions polluantes. 

 

Consultez l'intégralité du communiqué de presse d'ATMO France en cliquant ici 

Voir toutes les actualités

Actus du moment