Recherche des épisodes de pollution en cours

Qualité de l'air et écoles : le projet Stan'air

Crédits photo
Fond photo créé par jcomp - fr

Engagée depuis plusieurs années dans une démarche de transition écologique, la ville de Nancy s'est tournée vers ATMO Grand Est pour l'accompagner dans la mise en place d'un plan d'action en faveur de la qualité de l’air dans les écoles et structures de la petite enfance. Cette étude est co-financée par l'Ademe dans le cadre de l'appel à projet AACTAIR.

Contexte et objectif de l'étude :

Certains établissements scolaires se trouvent près d’axes routiers fortement fréquentés et par ailleurs la réalisation de nombreux chantiers peut aussi constituer un impact supplémentaire sur la qualité de l’air intérieur dans les établissements situés à proximité.

 

Pour appréhender au mieux la qualité de l’air, il est important de prendre en compte les polluants issus du trafic routier. L’impact de l’air extérieur constitue donc une problématique importante pour les établissements de la ville de Nancy.

 

Pour répondre à cette problématique, la ville de Nancy et son Centre Communal d’Action Sociale ont fait appel à ATMO Grand Est pour mener un projet d’études sur l’impact de l’air extérieur sur la qualité de l’air intérieur dans les établissements scolaires et de la petite enfance qui consiste à :

- Evaluer la qualité de l’air intérieur au sein de plusieurs établissements pilotes afin de déterminer l’impact du trafic routier et des travaux et d’appréhender le plus finement possible le transfert de pollution ;

- Déterminer les profils journaliers des polluants afin de déterminer les horaires à privilégier pour l’aération et adapter les stratégies en place ;

- Accompagner et sensibiliser les intervenants à la problématique en intégrant les différents résultats obtenus et diffuser les bonnes pratiques à l’ensemble des établissements.

 

A propos des campagnes de mesure réalisées : 

Pour ce projet, deux écoles et une crèche ont été sélectionnées en raison de leur proximité avec un axe à fort trafic routier pour la mise en œuvre des campagnes de mesures. Campagne de mesure 2022 2/4 Les campagnes de mesures sont réalisées à deux périodes distinctes de l’année (en période de chauffe et hors chauffe). Elles intègrent la mesure des polluants suivants : le dioxyde d’azote, le benzène, les particules PM2,5, le dioxyde de carbone pour déterminer l’indice de confinement notamment en période hivernale et les paramètres de confort (températures et humidité).

 

Pour réaliser ces campagnes de mesure en air intérieur, le dioxyde d’azote et le benzène sont prélevés à l’aide de tubes passifs. Pour évaluer les concentrations en particules PM2,5 dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres, ATMO Grand Est utilise un préleveur actif. Enfin le dioxyde de carbone est mesuré grâce au moyen de mesure Class’air.

 

Préleveurs

Préleveur de particules PM2,5 / Préleveur de dioxyde d'azote / appareil pour mesure le dioxyde de carbone (Source : ATMO Grand Est)

 

Parallèlement à ces mesures et en complément, des micro-capteurs sont utilisés pour évaluer les profils journaliers pour le dioxyde d’azote et les particules PM2,5.

 

Les campagnes hivernales se sont déroulées de janvier à mars 2021 et les campagnes estivales sont réalisées de mai à septembre. Un plan d’action a ensuite été défini dans chaque établissement au cours de l’automne 2021 afin de remédier aux éventuels problèmes détectés. De nouvelles campagnes de mesures de vérification de l’efficacité des actions engagées sont prévues de janvier à mars 2022 dans les trois établissements.

Les résultats de cette étude seront disponibles fin 2022.

Voir toutes les actualités

Actus du moment