Recherche des épisodes de pollution en cours

Atmosphère en Europe

Par leur nature volatile, les polluants atmosphériques à impact sanitaire peuvent voyager au-delà des frontières. Certains polluants produits dans un pays peuvent affecter le pays voisin, d’où une nécessité de développer des actions globales à l’échelle du continent européen.

 

Afin de pouvoir comparer les informations sur la qualité de l’air des grandes villes européennes, il existe un indice de qualité de l’air en Europe. Cet indice est appelé indice Citeair.

>> Les données sont à retrouver ici : http://www.airqualitynow.eu

 

L'objectif à long terme de l'Union Européenne (UE) est « d'atteindre un niveau de qualité de l'air n’ayant pas d'impacts inacceptables et ne représentant pas de risques sur la santé humaine et l'environnement ». L'UE agit à de nombreux niveaux pour réduire l'exposition à la pollution atmosphérique : par la législation, par une coopération avec les secteurs responsables de la pollution atmosphérique, par l'intermédiaire des autorités internationales, nationales et régionales et des organisations non gouvernementales et par la recherche. Les politiques de l'UE visent à réduire l'exposition à la pollution atmosphérique en réduisant les émissions et en fixant des limites et valeurs cibles pour la qualité de l'air. La Commission européenne a adopté, fin 2013, un programme proposé « Air pur pour l’Europe » ainsi que de nouvelles mesures visant à réduire la pollution atmosphérique.

>> Pour en savoir plus :  http://www.eea.europa.eu/fr/themes/air/policy-context

 

 

Etant donné leurs effets planétaires, des actions à grand échelle sont également nécessaires pour limiter les émissions de gaz à impact climatique, c’est-à-dire les gaz à effet de serre. Dans ce cadre, le paquet énergie-climat ou plan climat de l'UE a été adopté en décembre 2008 et révisé en octobre 2014. Ce paquet définit une législation contraignante ayant pour but la réalisation des objectifs « 20-20-20 » à l'horizon 2020 :

  •  -une réduction d'au moins 20 % de ses émissions de GES par rapport aux niveaux de 1990 ;
  • - une utilisation d'énergie provenant de sources renouvelables à hauteur de 20% ;
  • - une réduction de la consommation d'énergie primaire de 20 % par rapport aux niveaux prévus.

 

>> Pour en savoir plus sur les émissions de gaz à effets de serre en Europe : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Emissions-europeennes,10852.html