Investigation of pollution episodes in progress

Surveillance radioactivité - bilan 2019

Crédits photo
Image par Markus Distelrath de Pixabay

Comme chaque année, ATMO Grand Est publie le bilan de la surveillance de la radioactivité concernant l'année précédente. Dans ce rapport consultable par tous, vous en apprendrez davantage sur : le dispositif de mesures, le dispositif d'alerte, le bilan des mesures, les épisodes particuliers et l'évolution du dispositif. 
 

COMMENT ATMO GRAND EST MESURE LA RADIOACTIVITÉ ?

Qu'est-ce que la radioactivité ?

La matière est faite d’atomes. Certains de ces atomes ne sont pas stables et se désintègrent en dégageant des particules d’une grande énergie sous forme de rayonnements. C'est ce qu'on appelle le phénomène de radioactivité. Selon le type de particules émises, on parle de rayonnement α (alpha), β (béta) ou γ (gamma). Cette énergie dégagée sous forme de rayonnement ou de chaleur est réemployée par l'homme pour produire de l’électricité dans les centrales nucléaires ou de la propulsion de navires (militaire, brise-glace). Elle peut également s’avérer dangereuse. C’est pourquoi il est nécessaire de mesurer ces rayonnements.


En moyenne en France, plus des deux tiers de l’exposition des populations à ces rayonnements ionisants sont d’origine naturelle (rayonnement cosmique, rayonnement tellurique, radon…), un quart de l’exposition est lié aux irradiations médicales (principalement rayons X) et moins de 1% est dû aux activités industrielles, aux essais nucléaires dans l’atmosphère réalisés dans les années 50 à 80 et aux suites de l'accident de Tchernobyl.  

Comment la mesure-t-on ?

Grâce à des stations fixes situées dans la région Grand Est, l’association de la surveillance de la qualité de l’air peut mesurer la radioactivité. ATMO Grand Est suit les niveaux de radioactivité artificielle dans l’air heure par heure 24h/24 et 365j/an. 

 

Le réseau de mesures de la radioactivité dans le Grand Est a été mis en place pour suivre l’exposition globale de la population dans les agglomérations d’une part, à proximité de certains émetteurs (centrale EDF de Cattenom) d’autre part.

 

Où sont situées les stations de mesures ?

 

Le réseau de mesures de la radioactivité dans la région Grand Est compte 13 stations de mesures en 2019 : 


Le territoire de l’Alsace bénéficie de 5 stations réparties entre : Schiltigheim (67), Munchhausen (67), Donon (67), Mulhouse (68) et Village-Neuf (68) (station arrêtée en juin 2019). 
Le territoire de la Lorraine dispose de 7 stations réparties entre : Nancy (54), Stenay (55), Bar-le-Duc (55), Mandres en Barrois (55), Thionville (57), Breistroff-la-Grande (57) et Saint-Dié-des-Vosges (88). 
• Afin d’étendre ce dispositif de surveillance à l’ensemble du territoire couvert par la Région Grand Est, une stratégie de développement a été établie et a donné lieu à l’installation d’une première station de mesure en Champagne-Ardenne près de Reims (Bétheny). 

 

stations de mesure
Sites du dispositif de surveillance de la radioactivité
d’ATMO Grand Est en 2019 

 

Comment mesurer le rayonnement gamma ambiant ? 

Pour mesurer le rayonnement gamma ambiant, ATMO Grand Est utilise des compteurs Geiger- Müller : il s'agit d'un tube scellé qui contient un gaz excité par les rayons ionisants qui le traversent. Il en résulte l’émission d’électrons et la formation d’un courant électrique. Les radiamètres mis en œuvre pour le réseau de mesures d'ATMO Grand Est ne nécessitent pas de prélèvement, l'analyse est faite de façon directe in situ. 
Les données ainsi générées sont stockées au niveau de l'analyseur, avant d'être transférées au poste central et validées quotidiennement puis archivées et diffusées.

 

radiamètre
Radiamètre

 

Lire le bilan 2019 de la surveillance de la radioactivité

See all news

Actus du moment