Investigation of pollution episodes in progress

Bilan du PPA des 3 Vallées sur les 5 dernières années

Le 13 avril dernier s’est réuni le Conseil local de l’air du PPA des 3 Vallées. Cette instance publique associe l’Etat, les collectivités, les acteurs économiques, les chambres consulaires et fédérations professionnelles, les associations engagées pour l’amélioration de la qualité de l’air, l’ADEME et ATMO Grand Est.  

Elle a pour objectif de suivre les actions engagées par l’Etat et les collectivités en faveur de la qualité de l’air. Durant cette instance, ATMO Grand Est a présenté le bilan de la qualité de l’air de ces cinq dernières années sur le territoire du PPA des 3 Vallées.

 

Zoom sur des polluants en baisse 

Les niveaux en dioxyde d’azote mesurés sur toutes les stations, y compris les stations trafic, respectent depuis 2017 la valeur limite réglementaire et les recommandations OMS fixées à 40 µg/m3 en moyenne annuelle. Cette baisse des concentrations en dioxyde d’azote peut être due en partie aux améliorations technologiques des véhicules. Elle est également une conséquence de l’évolution des émissions d’oxydes d’azote, en baisse depuis 1990, et qui ont chuté de 46% entre 2014 et 2019, notamment suite à la fermeture de plusieurs sites de la branche Energie.

 

Les niveaux en PM10 diminuent également et depuis 2019, les concentrations moyennes annuelles sont en-dessous de la valeur de 20 µg/m3 recommandée par l’OMS, excepté sur la station trafic de Metz-A31. Néanmoins, à cette station, les concentrations moyennes annuelles de PM10 respectent la valeur limite fixée à 40 µg/m3. Les PM10 ont une origine multisourcée : elles proviennent du résidentiel, du transport, de l’industrie, de l’agriculture…
La fermeture de certains sites industriels a entraîné une baisse de 20% des émissions de PM10 sur le territoire du PPA des 3 Vallées.

 

Les particules fines, dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres, sont plus dangereuses pour la santé que les PM10 puisqu’elles pénètrent plus profondément dans l’appareil respiratoire. Sur les dix dernières années, les concentrations des PM2,5 mesurées sur deux stations urbaines ont diminué d’environ 50%. Depuis 2019, les moyennes annuelles relevées respectent la valeur recommandée par l’OMS, soit 10 µg/m3. La population exposée à des dépassements de concentrations de particules fines de plus de 10 µg/m3 en moyenne annuelle était estimée à environ 2000 personnes en 2019 et à moins de 100 personnes en 2020, un effet dû sans doute au confinement. Cette hypothèse sera à confirmer dans les années à venir.

 

Vallée de la Fensch : fait marquant !

En mai 2020, la cokerie de Sérémange-Erzange a été arrêtée, ce qui a eu pour conséquence une chute immédiate des concentrations en benzo(a)pyrène dans l’air qui, depuis, sont généralement en-dessous de la limite de détection.

 

Cokerie

 

Les concentrations en ozone restent préoccupantes

L’ozone est un polluant secondaire qui se forme en période estivale à partir de polluants primaires tels que le dioxyde d’azote et les composés organiques volatils. Sous l’action du rayonnement solaire et de la chaleur, une réaction photochimique transforme ces polluants primaires en ozone. Les concentrations en station de fond mesurées augmentent légèrement sur les cinq dernières années au moins, bien que les émissions des polluants précurseurs comme le dioxyde d’azote et les composés organiques volatils tendent à diminuer.


Le nombre de jours au cours desquels la concentration moyenne sur trois ans dépasse le seuil de 120 µg/m3 est supérieur à la valeur cible (25 jours) sur deux stations de fond, à savoir la station de Metz-Ouest (Scy-Chazelles) et celle de Metz-Centre.


Ce que l’on peut retenir :

La qualité de l’air tend à s’améliorer sur le territoire, excepté pour l’ozone. Les objectifs fixés pour 2020 dans le cadre du Plan National de Réduction des Émissions de Polluants Atmosphériques (PREPA) étaient atteints en 2018, en moyenne sur l’ensemble du territoire des 3 Vallées. Néanmoins des efforts sont encore à faire pour atteindre les objectifs fixés pour 2030 par le PREPA et le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET).

>> Consulter la présentation du comité de l'air

>> Consulter le compte-rendu 

See all news

Actus du moment