Investigation of pollution episodes in progress

Redécouvrons la nature qui nous entoure

Crédits photo
Image par Jan Haerer de Pixabay

Durant cette période de confinement, nous sommes plus attentifs à l’environnement et à la nature qui nous entoure. Lors de votre sortie d'une heure ou dans votre jardin, prenez le temps d'observer des organismes encore peu connus qui pourtant nous en apprennent beaucoup sur notre environnement : les lichens.

avez-vous déjà entendu parler des lichens ?

 

Ces organismes vivants peuvent s’apparenter à des mousses, mais il n’en est rien. Le lichen est un organisme vivant qui résulte de la symbiose entre une algue et un champignon. Le champignon apporte à l’algue les sels minéraux et l’eau dont elle a besoin et en échange, l’algue fournit les sucres qu’elle fabrique grâce à la photosynthèse. Cette association que l’on appelle symbiose, permet aux lichens de coloniser tous types de supports : troncs d’arbres, sols, roches, monuments, etc... et de vivre dans des milieux extrêmes, là où ni l’algue ni le champignon ne pourraient s’installer seuls.


Les lichens ont une croissance lente et ils peuvent vivre plus d’un siècle. Ils sont très sensibles à la qualité de l’air, les plus fragiles disparaissent dès les premiers signes de pollution. En fonction des espèces de lichens que l’on trouve, elles nous donnent une indication sur le milieu dans lequel on vit. La présence de telle ou telle espèce permet donc de déduire des niveaux de concentrations de gaz, de lumière ou d'humidité.


C'est ainsi que les spécialistes de la biosurveillance et autres lichénologues parviennent, par leurs observations, à démontrer la présence excessive d'azote dans l'air ou de métaux dans le sol.
Les lichens n'ont ni feuille, ni tige, ni racine, ils sont donc entièrement dépendants de l'air qui les entoure pour se nourrir. Ils absorbent toutes sortes de substances et accumulent donc dans leurs tissus certains éléments tels que les métaux lourds, les pesticides ou d'autres polluants. Selon leur sensibilité, les lichens supportent plus ou moins ces polluants. La présence d'espèces résistantes (toxi-tolérantes) révèle le degré de pollution du milieu.
 
Xanthoria parietina, appelée aussi parmélie des murailles, est un lichen foliacé, facilement reconnaissable à sa couleur jaune orangé et ses apothécies bien visibles. Si vous rencontrez ce lichen c’est que le milieu est riche en azote. Il est peu sensible à la pollution de l’air et se développe dans un environnement qui contient beaucoup de dioxyde d’azote. On le trouve sur les arbres en bordure de route ou de champs.

 

lichens
Apothécie : a une forme de coupe arrondie
ou allongée au rebord élargi.

Si vous voulez en savoir plus sur l’environnement qui nous entoure :

 Télécharger notre brochure "Les lichens, sentinelles de l'environnement" en cliquant ici

See all news

Actus du moment