Recherche des épisodes de pollution en cours

31. Particules ultrafines : la nouvelle mesure d'ATMO Grand Est

Trafic routier
Crédits photo
Alexander Grishin de Pixabay

Jusqu’alors, les appareils de mesures des stations d'ATMO Grand Est permettaient de mesurer les concentrations en particules grossières (PM10 inférieures à 10 micromètres) ainsi que spécifiquement les concentrations en particules fines (PM2.5 inférieures à 2,5 micromètres). Mais depuis novembre 2019, une nouvelle mesure non réglementée a intégré notre réseau : celle des particules ultrafines (PUF).

Qu'est-ce que les PUF ?

Les PUF sont définies comme l’ensemble des particules ayant un diamètre égal ou inférieur à 100 nanomètres (nm) soit 0,1 micromètres (µm). Leur présence dans l'atmosphère peut constituer un risque pour la santé humaine car leur faible taille leur permet de pénétrer profondément dans le système respiratoire. Elles peuvent également y traverser la barrière biologique et atteindre ainsi d’autres organes (cerveau notamment) à travers la circulation sanguine. Elles ont de surcroît un impact important sur le climat.

Pourquoi les mesurer ? 

Malgré ce constat, les particules ultrafines sont non réglementées et restent encore peu étudiées. Ces particules pouvant être particulièrement dangereuses, l’Anses a estimé, dans son avis du 28 juin 2018, qu’il était nécessaire de compléter et de pérenniser l’acquisition de données dans l’air ambiant compte tenu de leurs enjeux potentiels en terme d’impact sanitaire.

 

ATMO Grand Est a fait l’acquisition de 2 analyseurs de particules ultrafines et les a récemment intégrés à son réseau de mesures. Depuis novembre 2019, les PUF sont ainsi mesurées au sein des stations Clemenceau (station trafic en zone urbaine) et Danube (station de fond en zone urbaine) situées à Strasbourg. La station Danube est positionnée dans la cour de l’école d’un nouvel écoquartier. A partir de juin 2020 l’analyseur de Clemenceau sera déplacé sur la station Jean d’Aulan (station de fond en zone urbaine) à Reims pour une année de mesure en complément des mesures pérennes de la station Danube à Strasbourg.


Ces mesures permettront d’assurer un suivi temporel et spatial (comparaison des deux agglomérations bénéficiant d’une feuille de route qualité de l’air complémentaire au plan de protection atmosphérique) sur la région Grand Est mais également d’améliorer les connaissances sur les particules et leurs sources. L’acquisition de données PUF a également pour but d’alimenter des études épidémiologiques qui pourraient aboutir à des valeurs de référence pour les impacts sanitaires.   
 

Station de mesure Jean d'Aulan à Reims
Station de mesure Jean d'Aulan à Reims

 

 

Voir toutes les actualités

Actus du moment