Investigation of pollution episodes in progress

L'air du Grand Est en 2018

Région Grand Est

Ardennes

Aube

Marne

Haute-Marne

Meurthe-et-Moselle

Meuse

Moselle

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Vosges

 

>> Retrouvez le bilan de la qualité de l'air Grand Est 2018 complet en pdf en cliquant ici.

 

Région Grand Est

 

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

 

>> Consulter l'exposition de la population et de l'écosystème du Grand Est à l'ozone (O3), au dioxyde d'azote (NO2) et aux particules PM2,5 et PM10 par zone administrative de surveillance en 2018

 

Cartographie PM10 percentile 90,4 Région

Pour les particules PM10, tout comme en 2017, les dépassements de la valeur limite journalière de 50 μg/m3 (plus de 35 jours de dépassements par an), concernent moins de 100 personnes à l’échelle du Grand Est. Les dépassements sont majoritairement observés sur les agglomérations de Nancy, Reims et Strasbourg.

My annuelle PM25 GE 2018

 

Cartographie NO2 moyenne annuelle Région

Pour le dioxyde d’azote, la carte de répartition des moyennes annuelles en 2018 montre des concentrations plus élevées au niveau des axes autoroutiers et des centres urbains des grandes agglomérations. En 2018, 2 800 personnes (soit 0,05% de la population du Grand Est) habitent dans un secteur où la pollution de fond en NO2 dépasse la valeur limite annuelle fixée à 40 μg/m3. Il s’agit d’une augmentation de près de 1 000 personnes par rapport à 2017, répartie à part égale sur les agglomérations de Nancy et de Strasbourg.

 

AOT40 3ans GE 2018120 O3 3ans GE 2018

En 2018, le nombre de jours de dépassements du seuil de 120 µg/m3 en moyenne glissante sur 8 heures pour l’ozone a augmenté significativement sur la région Grand Est, se traduisant par la prédominance de la couleur rouge sur la carte. En termes d’impact sur la santé humaine, près de 95 % de la population de la région Grand Est ont été concernés par ces dépassements.ans le cadre du suivi des Plans de Protection de l’Atmosphère, ATMO Grand Est utilise des outils de modélisation à l’échelle urbaine dont l’un des avantages est d’évaluer plus finement l’exposition de la population à l’échelle d’une agglomération, comme sur celles de Colmar, Metz, Mulhouse, Nancy, Reims, Strasbourg et Troyes.

Ci-après sont représentées les répartitions des moyennes annuelles en dioxyde d’azote (NO2) en 2018 sur les quatre agglomérations de la région Grand Est pour lesquelles un Plan de Protection de l’Atmosphère est établi et suivi (Les Trois Vallées avec Metz et Thionville, Strasbourg, Reims et Nancy).
Les variations de la population exposée à un dépassement de la valeur limite annuelle de 40 μg/m3 en NO2 entre 2017 et 2018 sont les suivantes : 
- 100 personnes pour les zones d’agglomérations de Metz-Thionville et de Reims ;
+ 500 personnes pour la zone d’agglomération de Nancy ;
+ 700 personnes pour la zone d’agglomération  de Strasbourg.

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Metz-Thionville 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Metz-Thionville sur notre site open data

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Nancy 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Nancy sur notre site open data

 

Cartographie annuelle NO2 ZAR Reims 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAR Reims sur notre site open data

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Strasbourg 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Strasbourg sur notre site open data

 

Emplacement des stations

Carte des stations Grand Est

 

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

 

Situation au regard des normes pour la protection de la santé humaine :

Tableau respect réglementation aux stations Région

En 2018, des dépassements de valeurs limites réglementaires ont été observés pour le dioxyde d’azote et le benzène sur la région Grand Est.

Pour le dioxyde d’azote, les dépassements de valeurs limites concernent uniquement la valeur limite annuelle de 40 μg/m3. Tous ces dépassements sont observés au niveau de sites sous influence du trafic routier d’axes fortement fréquentés (A35/ Boulevard Clemenceau pour la ZAG de Strasbourg et A344/Boulevard Paul Doumer à Reims). A noter que des dépassements pour la ZAG de Nancy sont identifiés à partir de stations de mesures d’observations spécifiques ne rentrant pas dans le réseau des stations de surveillance pour la réglementation de la qualité de l’air.

Pour le benzène, la situation a évolué par rapport à 2017 avec, de nouveau, un dépassement de la valeur limite annuelle dans la vallée de la Fensch (Serémange-Erzange) en 2018. En effet, une moyenne annuelle de 7 µg/m3 en benzène a été obtenue sur ce site contre 4 µg/m3 en 2017. Cette moyenne ne respecte également pas l’objectif de qualité annuel de 2 µg/m3.

Pour l’ozone, les dépassements de la valeur cible annuelle pour la protection de la santé humaine ont été observés sur la partie Est de la région Grand Est, en périphérie des agglomérations de Colmar et de Mulhouse (zone régionale) et sur le département du Bas-Rhin, dont l’agglomération de Strasbourg. Les dépassements du seuil d’information et de recommandations pour l’ozone ont été observés lors des épisodes de pollution qui ont eu lieu sur la période du 25 juillet au 7 août 2018. L’ensemble des départements de la région Grand Est ont été concernés par des déclenchements de procédures d’ozone au cours de cette période.

Pour les particules PM10, tout comme en 2017, aucun dépassement de valeurs réglementaires annuelles n’est observé en 2018. Des épisodes de pollution de courtes durées ont eu lieu majoritairement au cours du 1er trimestre 2018 dont celui du 8 et 9 février qui aura concerné l’ensemble des départements de la région Grand Est. Les dépassements du seuil d’alerte indiqués pour les zones de l’agglomération de Strasbourg et régionale ont été mesurés sur des sites sous influence trafic (A35 à Strasbourg) ou industrielle (Héming).

Pour les particules PM2,5, les valeurs limite et cible annuelles sont respectées. Pour autant, que ce soit en situation de fond ou de proximité trafic, l’objectif de qualité annuel de 10 μg/m3 ainsi que la ligne directrice OMS (maximum 3 jours de dépassements de la moyenne journalière de 25 µg/m3) sont dépassés.

Pour le benzo(a)pyrène, il s’agit la 1ère année depuis la mise en place de la surveillance de ce composé sur la région Grand Est, que l’ensemble des sites de mesures respectent la valeur cible annuelle de 1 ng/m3. En effet, la moyenne annuelle de benzo(a)pyrène au niveau de la commune de Florange (complexe de Bétange) a atteint la valeur cible annuelle mais ne l’a pas dépassée.

 

Situation au regard des normes pour la protection de la végétation :

Tableau réglementation végétation région

Les niveaux critiques en oxydes d’azote et en dioxyde de soufre ne peuvent être comparés qu’aux valeurs de sites ruraux se trouvant dans la zone régionale. Tous ces sites respectent les niveaux critiques pour ces composés.
L’ozone présente, quant à lui, des dépassements de valeurs réglementaires. Tout d’abord, l’ensemble des zones administratives de surveillance présente un dépassement concernant l’objectif de qualité annuel. Il s’agit de l’AOT 40 calculé à partir de valeurs horaires entre 8h et 20h de mai à juillet et dont le seuil est fixé à 6 000 μg/m3.h. Pour la zone régionale, des dépassements de la valeur cible, dont le seuil est fixé à 18 000 μg/m3.h (moyenne des valeurs d’AOT 40 sur la période 2014-2018), ont été constatés en périphérie des agglomérations de Colmar et de Mulhouse, tout comme en 2017.