Recherche des épisodes de pollution en cours

L'air du Grand Est en 2018

Région Grand Est

Ardennes

Aube

Marne

Haute-Marne

Meurthe-et-Moselle

Meuse

Moselle

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Vosges

 
 

Région Grand Est

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 Région

Pour les particules PM10, tout comme en 2017, les dépassements de la valeur limite journalière de 50 μg/m3 (plus de 35 jours de dépassements par an), concernent moins de 100 personnes à l’échelle du Grand Est. Les dépassements sont majoritairement observés sur les agglomérations de Nancy, Reims et Strasbourg.

Cartographie NO2 moyenne annuelle Région

Pour le dioxyde d’azote, la carte de répartition des moyennes annuelles en 2018 montre des concentrations plus élevées au niveau des axes autoroutiers et des centres urbains des grandes agglomérations. En 2018, 2 800 personnes (soit 0,05% de la population du Grand Est) habitent dans un secteur où la pollution de fond en NO2 dépasse la valeur limite annuelle fixée à 40 μg/m3. Il s’agit d’une augmentation de près de 1 000 personnes par rapport à 2017, répartie à part égale sur les agglomérations de Nancy et de Strasbourg.

Carte O3 Region

En 2018, le nombre de jours de dépassements du seuil de 120 µg/m3 en moyenne glissante sur 8 heures pour l’ozone a augmenté significativement sur la région Grand Est, se traduisant par la prédominance de la couleur rouge sur la carte. En termes d’impact sur la santé humaine, près de 95 % de la population de la région Grand Est ont été concernés par ces dépassements.

 

Dans le cadre du suivi des Plans de Protection de l’Atmosphère, ATMO Grand Est utilise des outils de modélisation à l’échelle urbaine dont l’un des avantages est d’évaluer plus finement l’exposition de la population à l’échelle d’une agglomération, comme sur celles de Colmar, Metz, Mulhouse, Nancy, Reims, Strasbourg et Troyes.
Ci-après sont représentées les répartitions des moyennes annuelles en dioxyde d’azote (NO2) en 2018 sur les quatre agglomérations de la région Grand Est pour lesquelles un Plan de Protection de l’Atmosphère est établi et suivi (Les Trois Vallées avec Metz et Thionville, Strasbourg, Reims et Nancy).
Les variations de la population exposée à un dépassement de la valeur limite annuelle de 40 μg/m3 en NO2 entre 2017 et 2018 sont les suivantes : 
- 100 personnes pour les zones d’agglomérations de Metz-Thionville et de Reims ;
+ 500 personnes pour la zone d’agglomération de Nancy ;
+ 700 personnes pour la zone d’agglomération  de Strasbourg.

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Metz-Thionville 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Metz-Thionville sur notre site open data

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Nancy 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Nancy sur notre site open data

 

Cartographie annuelle NO2 ZAR Reims 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAR Reims sur notre site open data

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Strasbourg 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Strasbourg sur notre site open data

 

Emplacement des stations

Carte des stations Grand Est

 

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

 

Situation au regard des normes pour la protection de la santé humaine :

Tableau respect réglementation aux stations Région

En 2018, des dépassements de valeurs limites réglementaires ont été observés pour le dioxyde d’azote et le benzène sur la région Grand Est.

Pour le dioxyde d’azote, les dépassements de valeurs limites concernent uniquement la valeur limite annuelle de 40 μg/m3. Tous ces dépassements sont observés au niveau de sites sous influence du trafic routier d’axes fortement fréquentés (A35/ Boulevard Clemenceau pour la ZAG de Strasbourg et A344/Boulevard Paul Doumer à Reims). A noter que des dépassements pour la ZAG de Nancy sont identifiés à partir de stations de mesures d’observations spécifiques ne rentrant pas dans le réseau des stations de surveillance pour la réglementation de la qualité de l’air.

Pour le benzène, la situation a évolué par rapport à 2017 avec, de nouveau, un dépassement de la valeur limite annuelle dans la vallée de la Fensch (Serémange-Erzange) en 2018. En effet, une moyenne annuelle de 7 µg/m3 en benzène a été obtenue sur ce site contre 4 µg/m3 en 2017. Cette moyenne ne respecte également pas l’objectif de qualité annuel de 2 µg/m3.

Pour l’ozone, les dépassements de la valeur cible annuelle pour la protection de la santé humaine ont été observés sur la partie Est de la région Grand Est, en périphérie des agglomérations de Colmar et de Mulhouse (zone régionale) et sur le département du Bas-Rhin, dont l’agglomération de Strasbourg. Les dépassements du seuil d’information et de recommandations pour l’ozone ont été observés lors des épisodes de pollution qui ont eu lieu sur la période du 25 juillet au 7 août 2018. L’ensemble des départements de la région Grand Est ont été concernés par des déclenchements de procédures d’ozone au cours de cette période.

Pour les particules PM10, tout comme en 2017, aucun dépassement de valeurs réglementaires annuelles n’est observé en 2018. Des épisodes de pollution de courtes durées ont eu lieu majoritairement au cours du 1er trimestre 2018 dont celui du 8 et 9 février qui aura concerné l’ensemble des départements de la région Grand Est. Les dépassements du seuil d’alerte indiqués pour les zones de l’agglomération de Strasbourg et régionale ont été mesurés sur des sites sous influence trafic (A35 à Strasbourg) ou industrielle (Héming).

Pour les particules PM2,5, les valeurs limite et cible annuelles sont respectées. Pour autant, que ce soit en situation de fond ou de proximité trafic, l’objectif de qualité annuel de 10 μg/m3 ainsi que la ligne directrice OMS (maximum 3 jours de dépassements de la moyenne journalière de 25 µg/m3) sont dépassés.

Pour le benzo(a)pyrène, il s’agit la 1ère année depuis la mise en place de la surveillance de ce composé sur la région Grand Est, que l’ensemble des sites de mesures respectent la valeur cible annuelle de 1 ng/m3. En effet, la moyenne annuelle de benzo(a)pyrène au niveau de la commune de Florange (complexe de Bétange) a atteint la valeur cible annuelle mais ne l’a pas dépassée.

 

Situation au regard des normes pour la protection de la végétation :

Tableau réglementation végétation région

Les niveaux critiques en oxydes d’azote et en dioxyde de soufre ne peuvent être comparés qu’aux valeurs de sites ruraux se trouvant dans la zone régionale. Tous ces sites respectent les niveaux critiques pour ces composés.
L’ozone présente, quant à lui, des dépassements de valeurs réglementaires. Tout d’abord, l’ensemble des zones administratives de surveillance présente un dépassement concernant l’objectif de qualité annuel. Il s’agit de l’AOT 40 calculé à partir de valeurs horaires entre 8h et 20h de mai à juillet et dont le seuil est fixé à 6 000 μg/m3.h. Pour la zone régionale, des dépassements de la valeur cible, dont le seuil est fixé à 18 000 μg/m3.h (moyenne des valeurs d’AOT 40 sur la période 2014-2018), ont été constatés en périphérie des agglomérations de Colmar et de Mulhouse, tout comme en 2017.

 

 

Ardennes

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 ArdennesCartographie NO2 moyenne annuelle Ardennes

En 2018, la répartition des concentrations moyennes annuelles en PM10 et en NO2 révèle le respect des seuils réglementaires annuels en situation de fond, avec des niveaux moyens plus élevés au niveau des secteurs de Charleville-Mézières et de Sedan.

Emplacement des stations

Carte stations de mesure Ardennes

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Ardennes

Pour les Ardennes, des dépassements de seuils réglementaires sont observés pour les particules PM10 et l’ozone. 
Pour les particules PM10, seule la commune de Charleville-Mézières a présenté des dépassements du seuil d’information et de recommandations (2 jours en 2018 contre 7 jours en 2017). 
Pour l’ozone, le seuil d’information et de recommandations a été dépassé sur trois jours (du 2 au 4 août) sur le département. Les objectifs de qualité en ozone pour la protection de la santé humaine et pour la végétation (AOT40) ont été dépassés sur la station de typologie rurale nationale de fond située sur la commune de Revin.

 

Aube

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 AubeCartographie NO2 moyenne annuelle Aube

Tout comme en 2017, la répartition des concentrations moyennes annuelles en PM10 et NO2 en 2018 sur l’Aube révèle le respect des valeurs limites de ces polluants en situation de fond avec des niveaux moyens plus élevés dans le centre-ville de Troyes.

Emplacement des stations

Carte stations de mesure Aube

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Aube

Des dépassements du seuil d’information/recommandations en particules PM10 ont été constatés sur les stations de mesures fixes du département de l’Aube (Sainte-Savine avec 2 jours et Troyes-La Tour avec 1 jour). L’objectif de qualité annuel de 10 µg/m3 et la ligne directrice OMS (maximum 3 jours de dépassements de la moyenne journalière de 25 µg/m3) en particules PM2,5 sont dépassés au niveau de la station de Sainte-Savine. Pour l’ozone, le 4 août 2018 a fait l’objet d’un dépassement du seuil d’information et de recommandations de 180 µg/m3 en moyenne horaire.

 

Marne

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 MarneCartographie NO2 moyenne annuelle Marne

En 2018, la modélisation urbaine a mis en avant des dépassements de la valeur limite annuelle de 40 μg/m3 en NO2 (300 habitants exposés) et de la valeur limite journalière en particules PM10 au niveau de l’agglomération rémoise (< 100 habitants). La modélisation régionale montre que les niveaux moyens en NO2 et, dans une moindre mesure, en PM10, sont plus élevés au niveau des villes de Reims et de Châlons-en-Champagne ainsi que sur la portion d’autoroute A4 puis A26 reliant les deux villes.

 
Cartographie annuelle NO2 ZAR Reims 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAR Reims sur notre site open data

Emplacement des stations

Carte stations de mesure Marne

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Marne

Le dépassement de la valeur limite annuelle en dioxyde d’azote est observé en situation de proximité trafic (Reims Doumer), site où la moyenne annuelle est de 44 µg/m3 en 2018. Pour autant, aucun dépassement de la moyenne horaire de 200 µg/m3 (valeur limite horaire et ligne directrice OMS) n’a été observé sur ce site. En 2018, la Marne a connu 8 jours de dépassements du seuil d’information/recommandations en particules PM10 (majoritairement en janvier et février) ainsi que 3 jours de dépassements du seuil d’information pour l’ozone en situation de fond (le 26/07, le 03/08 et le 04/08).
L’objectif de qualité annuel de 10 µg/m3 et la ligne directrice OMS (maximum 3 jours de dépassements de la moyenne journalière de 25 µg/m3) en particules PM2,5 est dépassé au niveau des stations de Reims, en situation de fond (secteur Jean d’Aulan) et sous influence trafic (secteur Doumer).

 

Haute-Marne

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 Haute-Marne

 

Cartographie NO2 moyenne annuelle Haute-Marne

En 2018, la répartition des concentrations moyennes annuelles de fond en dioxyde d’azote et particules PM10 est homogène sur l’ensemble du département. Que ce soit pour les particules PM10 ou le NO2, les seuils réglementaires actuels n’ont pas été franchis, incluant les villes de Saint-Dizier et de Chaumont.

Emplacement des stations

Carte stations de mesure Haute-Marne

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Haute-Marne

La moyenne annuelle de benzo(a)pyrène obtenue en 2018 à Bourbonne-les-Bains a diminué de près de la moitié par rapport à 2017 avec une valeur de 0,5 ng/m3 contre 0,9 ng/m3 en 2017. Cette amélioration doit cependant être confirmée avec les résultats qui seront obtenus au cours des deux prochaines années. Le département de la Haute-Marne a connu un jour de dépassement du seuil d’information et de recommandations en ozone (04/08) et également un seul jour de dépassement du seuil d’information et de recommandations pour les particules PM10 (08/02). La mesure des particules PM2,5, effectuée en situation de fond urbain à Saint-Dizier, dépasse l’objectif de qualité annuel fixé à 10 μg/m3 ainsi que la ligne directrice OMS, comme sur la grande majorité des sites de mesures PM2,5 de la région Grand Est.

 

 

Meurthe-et-Moselle

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 Meurthe-et-Moselle

 

Cartographie NO2 moyenne annuelle Meurthe-et-Moselle

En 2018, la modélisation urbaine a mis en évidence des dépassements de la moyenne annuelle en NO2 sur les axes fortement fréquentés (A31, A33) ainsi que dans le centre de l’agglomération de Nancy. En tout, 800 personnes seraient exposées à un dépassement de la valeur limite de 40 µg/m3 en NO2. Pour les particules PM10, ce chiffre est inférieur à 100 personnes concernant la valeur limite journalière. La modélisation régionale montre une répartition homogène des niveaux de fond en particules PM10 sur la Meurthe-et-Moselle et confirme l’augmentation des niveaux de fond en NO2 sur l’agglomération de Nancy et le long des principaux axes routiers (autoroute A31 vers Metz, nationale N4 vers Paris).

 

Cartographie annuelle NO2 ZAG Nancy 2018

>>Consulter la cartographie de la ZAG Nancy sur notre site open data

Emplacement des stations

Carte stations de mesure Meurthe-et-Moselle

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Meurthe-et-Moselle

En 2018, l’ensemble des valeurs limites réglementaires des polluants suivis sur le secteur de l’agglomération de Nancy sont respectées. Toutefois, les mesures de dioxyde d’azote réalisées sur le site d’observation spécifique de l’autoroute A33 à Villers-lès-Nancy montrent des niveaux très élevés avec, notamment, des valeurs horaires supérieures à 200 μg/m3. Des procédures d’information/recommandations (PIR) et d’alerte (PA) ont été déclenchées en 2018 sur le département de la Meurthe-et-Moselle pour l’ozone sur la période du 25 juillet au 7 août. Pour les particules PM10, les épisodes de pollution ont eu lieu les 8 et 9 février ainsi que les 3 et 4 mars 2018. L’évolution des niveaux des particules PM10 de 2014 à 2018 montrent une diminution de près de 20 % (- 4 µg/m3) en 5 ans sur le département de la Meurthe-et-Moselle.

 

 

Meuse

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 Meuse

 

Cartographie NO2 moyenne annuelle Meuse

En 2018, la modélisation régionale du Grand Est avec un zoom effectué sur le département de la Meuse, montre des niveaux de fond en dioxyde d’azote homogènes et faibles (majoritairement inférieurs à 10 µg/m3). 
Pour les particules PM10, les valeurs du percentile 90,4 varient entre 20 et 40 µg/m3, respectant ainsi la valeur limite journalière fixée à 
50 μg/m3 à ne pas dépasser plus de 35 jours dans l’année.

Emplacement des stations

Carte stations de mesure Meuse

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Meuse

Les dépassements de l’objectif de qualité annuel en particules PM2,5 ainsi que de la ligne directrice OMS sont observés en situation de proximité trafic, dans l’agglomération de Verdun (Belleville-sur-Meuse) ainsi que sur le site de fond rural de la plaine de Woëvre (Jonville-en-Woëvre) avec des moyennes de 11 et 12 µg/m3. Début février, l’épisode de pollution en particules PM10 sur la région Grand Est a concerné la Meuse  avec un déclenchement de la procédure d’information et de recommandations le 8 février.  Pour l’ozone, l’épisode de pollution de fin juillet à début août 2018 a abouti au déclenchement de la procédure d’information et de recommandations les 25/07, 03/08 et 06/08 suivi du déclenchement et du maintien de l’alerte sur persistance les 26 et 27/07, le 04/08 et le 07/08.

 

Moselle

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 MoselleCartographie NO2 moyenne annuelle Moselle

Tout comme en 2017, la répartition des concentrations moyennes annuelles en dioxyde d’azote NO2 en 2018 indique des niveaux élevés sur les axes routiers Metz-Thionville-Luxembourg (A31), Metz-Forbach (A4 et A320 et D603) ainsi que dans les centres des agglomérations de Metz, Forbach et Thionville. Sur le périmètre du Plan de Protection de l’Atmosphère des Trois Vallées, moins de 100 personnes seraient exposées à un dépassement de la valeur limite de 40 µg/m3 en NO2. Pour les PM10, les niveaux de fond sont plus homogènes avec toutefois des valeurs plus élevées observées en situation de proximité trafic ou sur les grandes agglomérations.

>>Consulter la cartographie de la ZAG Metz-Thionville sur notre site open data

 

Emplacement des stations

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Moselle

En 2018, la valeur limite annuelle de 5 µg/m3 en benzène a de nouveau été dépassée dans la vallée de la Fensch (7 µg/m3 sur le site de Serémange-Erzange), après une année où la valeur avait été respectée (4 µg/m3 en 2017). En revanche, pour la 1ère fois depuis la mise en place de la mesure de benzo(a)pyrène au niveau de la commune de Florange (complexe de Bétange), la valeur cible annuelle de 1 ng/m3 de ce composé a été atteinte mais non dépassée. Tout comme en 2017, le site d’observation spécifique à proximité de l’autoroute A31 à Metz a respecté la valeur limite annuelle de 40 µg/m3 en dioxyde d’azote en 2018. Un jour de dépassement du seuil d’alerte en particules PM10 a été mesuré en Moselle, le 8/02, en situation de proximité industrielle (Héming), période où la procédure d’information et de recommandations avait été déclenchée sur le département.

 

Bas-Rhin

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie NO2 moyenne annuelle Bas-Rhin

Les populations les plus exposées à la pollution aux particules PM10 et au dioxyde d’azote (NO2) sont localisées dans l’Eurométropole de Strasbourg, le long des grands axes routiers (autoroute A35), des boulevards (avenue du Rhin, Boulevard Clemenceau) et du centre de l’agglomération strasbourgeoise. La modélisation urbaine indique que 1 500 personnes seraient exposées à un dépassement de la valeur limite annuelle de 40 µg/m3 en NO2, ce chiffre étant de moins de 100 personnes pour le dépassement de la valeur limite journalière pour les PM10.

>>Consulter la cartographie de la ZAG Strasbourg sur notre site open data

 

Emplacement des stations

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Bas-Rhin

Comme l’ensemble des départements de la région, le Bas-Rhin a été marqué par des épisodes de pollution en ozone sur la période du 25/7 au 7/8 2018. Pour les particules PM10, les déclenchements de procédures ont eu lieu lors des épisodes de pollution de début février et mars 2018. Les 2 et 3 mars, des dépassements du seuil d’alerte de 80 µg/m3, en moyenne journalière, ont été mesurés en proximité de l’A35. Pour le dioxyde d’azote, la valeur limite annuelle de 40 µg/m3 est toujours dépassée en situation de proximité trafic dans l’agglomération de Strasbourg avec une moyenne de 47 µg/m3 obtenue au bd Clemenceau et une moyenne de 48 µg/m3 à proximité de l’autoroute A35. A noter cependant aucun dépassement de la moyenne horaire de 200 µg/m3 correspondant à la valeur limite horaire et à la ligne directrice OMS. L’évaluation des niveaux de métaux lourds dans le quartier Carpe-Haute à Strasbourg en 2018 a montré des résultats largement inférieurs aux différents seuils réglementaires en vigueur pour ces composés. Ainsi, en 2019, l’évaluation sera réalisée sur un autre site de Strasbourg, à savoir Strasbourg-Clemenceau, en proximité trafic.

Cartographie annuelle NO2 ZAG Metz-Thionville 2018
 

Haut-Rhin

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (par modélisation)

Cartographie PM10 percentile 90,4 Haut-RhinCartographie NO2 moyenne annuelle Haut-Rhin

Les populations les plus exposées à la pollution aux particules PM10 et au dioxyde d’azote (NO2) sont localisées dans les agglomérations de Colmar et de Mulhouse, le long des grands axes routiers (autoroutes A35 et A36, départementale D83), et au centre de ces agglomérations. La modélisation urbaine indique moins de 100 personnes exposées à un dépassement de la valeur limite annuelle en NO2 et de la valeur limite journalière en PM10 sur chacune de ces agglomérations.

Emplacement des stations

Situation par rapport aux valeurs réglementaires (aux stations)

Tableau respect réglementation aux stations Haut-Rhin

Comme l’ensemble des départements de la région Grand Est, le Haut-Rhin a été marqué par des épisodes de pollution en ozone sur la période du 25 juillet au 7 août 2018. Pour les particules PM10, les déclenchements de procédures ont eu lieu lors des épisodes de pollution de début février et mars 2018 ainsi que le 21 octobre 2018. 
Dans la vallée de la Thur, les émissions des activités industrielles ont influencé les concentrations de dioxyde de soufre mesurées sur la commune du Vieux-Thann. Ainsi, la ligne directrice OMS (moyenne journalière de 20 µg/m3 à ne pas dépasser sur l’année civile) n’a pas été respectée avec 39 jours de dépassements de la moyenne journalière de 20 µg/m3.
Pour l’ozone, les dépassements des valeurs cibles annuelles pour la protection de la santé humaine et de la végétation ont été observés en périphérie des agglomérations de Colmar et de Mulhouse.

 

Carte stations de mesure Haut-Rhin