Qualité de l’air : pourquoi le rapport ADEME nous donne de l’espoir

Visuel
dossier ADEME

Publié le 13 janvier 2023

Contenu
Contenu

En septembre dernier, l’Agence de la transition écologique (ADEME) interrogeait plus de 1000 personnes via un formulaire en ligne. Le sujet ? L’attitude des Français à l’égard de la qualité de l’air et de l’énergie en 2022. Récemment, l’ADEME a rendu son rapport et l’heure est désormais venue de décortiquer tout ça. Alors oui, on parle pollution et crise énergétique, oui on ne progresse pas sur tous les points, mais ce rapport nous apprend quelque chose : la prise de conscience avance tout de même et nous sommes prêts à soutenir des mesures qui amélioreront notre qualité de vie. On se lance ? C’est parti !

Retrouvez le rapport complet de 12 pages à la suite de cet article. 

Pollution, air extérieur, air intérieur : sommes-nous plus concernés ?

Contenu

La lecture s’ouvre page 4 avec une controverse solide : « La dégradation de la perception de la qualité de l’air observé en 2021 se poursuit cette année ». Si cette déclaration nous apprend que les mentalités continuent d’évoluer, la suite du rapport vient cependant relativiser l’info. En effet, l’ADEME nous explique que l’écart se creuse entre la perception globale de l’air en France, et celle que nous avons de l’air près de chez nous. 

Savoir que les dangers existent, mais ne pas se sentir directement concerné, c’est un paradoxe qui s’applique à tous les enjeux environnementaux. Le « pas ici, pas maintenant, pas nous » ce n’est plus d’actualité. Cependant, le hic avec l’air, c’est que vous l’aurez remarqué, il est invisible. Et ça rend la prise de conscience et l’engagement parfois compliqués. Pourtant, le problème est bien là.

Ce que les Français pensent de l’air extérieur :

  1. Les témoignages de gênes ressenties augmentent de 3 points (42%), annulant en partie la baisse de 8 points enregistrée entre 2018 et 2021. 
  2. Forte hausse de l’air extérieur parmi les sources de pollutions à l’intérieur des habitations (30%, +6 pts).

Comment les Français interagissent avec l’air intérieur :

  1. L’aération quotidienne de son logement demeure en tête des gestes pratiqués (80%, +4 pts) devant l’évacuation de l’humidité (60%, +4 pts) et l’effort de ne pas fumer à l’intérieur (46%, +7 pts) qui revient à des niveaux qui n’étaient plus observés depuis 5 ans (45% en 2017).
  2. La part des Français qui dit avoir souffert ou vu souffrir des proches de gênes imputables à l’air intérieur reste stable (28%, -1 pt). Dans le détail, l’inquiétude a rattrapé les niveaux d’avant Covid-19 pour deux lieux : 
    • Les crèches et écoles : 57% cette année (+3 pts) contre 56% en 2019.
    • Le lieu de travail : 54% cette année (+2 pts) contre 52% en 2019.

Ce que les Français sont majoritairement prêts à soutenir : 

  1. Les mesures pour faciliter l’accès à la mobilité douce et notamment les transports en commun et les déplacements à pied. 
  2. L’interdiction toute l’année de la circulation des véhicules les plus polluants dans une partie de la ville ou de l’agglomération en fonction de leur vignette CRIT’Air

 

Zoom sur deux thématiques : le chauffage au bois et le traitement des déchets verts.

Contenu
chauffage au bois

Si vous avez un poêle ou une cheminée pour réchauffer vos orteils, on vous recommande de lire la page 5 pour tout savoir sur les tendances du sujet. Ce qui en ressort, c’est que la connaissance des pollutions engendrées par le chauffage au bois non-performant ne s’améliore pas. En effet, nous sommes toujours une majorité à ignorer que ce mode de chauffage émet davantage de particules fines en France que le secteur des transports. 

Pour tout comprendre en 2 minutes top chrono sur ce sujet, on a ce qu’il vous faut :
C’est quoi des particules fines ?
C’est quoi un chauffage au bois non-performant ? Comment agir ?

Contenu
biodéchets

Les déchets verts ou biodéchets, ce sont ces restes biodégradables et non-dangereux qui proviennent de nos jardins ou de notre alimentation par exemple. Sur ce sujet, le rapport nous apprend notamment que le soin porté à l’élimination des déchets verts retrouve son niveau de 2020. Toutes les tendances relatives aux déchetteries, au compostage et aux pratiques de brûlage se retrouvent également à la page 5. 

Pourquoi lire le rapport ?

Contenu

En plus de détailler tous les aspects de la qualité de l’air mentionnés dans cet article, l’ADEME s’intéresse à notre attitude à l’égard des énergies renouvelables. Un sujet qui, dans le contexte de crise énergétique auquel nous faisons face, trouve toute son importance. 


Au sommaire des tendances : 

  1. L’avancée des énergies renouvelables au niveau local page 7.
  2. Les conditions de leur intégration à domicile page 9.

Titre
Consulter le rapport

barometre-qualite-air-et-energie-vague-9-2022-synthese.pdf
Image par défaut document
pdf - 13 janvier 2023 - 436.20 KB
Titre
Attitude des Français à l’égard de la qualité de l’air et de l’énergie en 2022 – Vague 9
bouton d'actions

Titre
ATMO Grand Est vous parle qualité de l'air

Contenus
Dans votre logement
Visuel
Intérieur

Dans votre logement

Nous passons la plupart de notre temps dans des espaces clos (logements, transports, lieux publics, écoles etc.) et nous sommes ainsi exposés à différents types de…

bouton d'actions
Lors de vos activités sportives
Visuel
Activité sportive

Lors de vos activités sportives

Saviez-vous que vous respirez en moyenne 15 000 litres d'air par jour ? Et que, lorsque vous faite du sport, vous respirez en moyenne 10 à 20 fois plus d'air qu'au repos…

bouton d'actions