Rapport bibliographique sur les particules ultrafines (PUF)

Publié le 4 novembre 2022

Description

Les particules ultrafines (PUF) ont été classées comme polluants prioritaires par l’ANSES en 2018. Atmo Grand Est a donc initié un projet interne basé sur l’amélioration des connaissances sur les particules fines et ultrafines dont ce rapport bibliographique fait partie. Les PUF présentent des propriétés physiques spécifiques compte tenu de leur faible taille. Elles contribuent peu à la concentration massique mais dominent largement la concentration en nombre. A l’heure actuelle, aucune réglementation n’implique directement les particules ultrafines mais une norme est en cours de rédaction pour la mesure de la concentration en nombre. Les particules ultrafines sont majoritairement émises par les processus de combustion et notamment le trafic routier en zone urbaine. Emises par différentes sources et soumises à de nombreux processus dans l’atmosphère, les particules ultrafines présentent une variabilité spatiale et temporelle importante. Les études sanitaires disponibles mettent en évidence une association entre l’exposition aux particules ultrafines et l’atteinte des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Les mécanismes d’actions des PUF sont associés à des processus spécifiques à cette gamme de particules. Les particules ultrafines sont notamment capables de se déposer dans la partie la plus profonde du système respiratoire (alvéoles pulmonaires) et de traverser les barrières biologiques puis d’être transloquées vers d’autres organes par le système sanguin. De plus, les PUF présentent une surface réactive plus importante qui favorise l’adsorption de composés potentiellement toxiques à leur surface. Ces différents processus ont été mis en évidence mais ils sont dépendants d’autres paramètres à l’image de la composition chimique et des barrières biologiques existantes dont l’efficacité est variable. Les mécanismes d’actions ne sont pas encore complètement élucidés à l’heure actuelle et les données disponibles ne permettent pas d’établir un lien de causalité direct entre les PUF et les effets sanitaires. L’augmentation du suivi des particules ultrafines est indispensable pour permettre une meilleure compréhension de leurs propriétés mais surtout pour réaliser des études épidémiologiques pour mieux caractériser leurs effets sanitaires et les mécanismes mis en jeu.

Documents

Titre
Rapport bibliographique sur les particules ultrafines (PUF)

Rapport bibliographique sur les particules ultrafines (PUF).pdf
Image par défaut document
pdf - 4 novembre 2022 - 830.41 KB
Titre
Rapport bibliographique sur les particules ultrafines (PUF)
bouton d'actions